Bas de Page

Mon parcours en Solfège

 

        

 Le Solfège est une langue chantante qui me donne envie d'en parler....................!

Au tout début de mon apprentissage, non seulement le manche de la guitare m'était inconnu, au niveau des notes, mais je ne connaissais rien non plus au solfège. Et il s'est avéré qu'au fil du temps il devient nécessaire d'en savoir au moins les bases, si l'on veut non seulement jouer, mais également comprendre ce que disent les autres musiciens, reconnaître les signes inscrits sur une partition, les termes exacts qui les désignent, leur signification et leur emploi pour jouer. Je ne ferais pas un cours de solfège je ne suis pas professeur de musique, mais ici, vous trouverez au fur et à mesure ce que j'ai découvert. Les signes que j'ai pu rencontrer au cours de mes lectures de partitions, peut-être que vous aussi vous trouverez un début de réponse, et qui sait, l'envie d'aller plus loin....... alors bonne découverte !

Je vous invite à aller jeter un petit coup d'œil sur le blog de Stéphanie qui m'a beaucoup aidée dans mon apprentissage.  http://lewebpedagogique.com/stephanieforet/author/stephanieforet/    (malheureusement Stéphanie nous a quitté suite à une longue et pénible maladie...)

 

INDEX : 

01 - Les notes 06 - Signature ou chiffrage de mesure 11 - La Tablature  
02 - La portée 07 - Le tempo 12 - Façons de jouer  
03 - Les clés 08 - Ne pas confondre (rythme, tempo, pulsation)    
04 - Figures et temps des notes 09 - Les symboles sur une partition    
05 - Figures et temps des silences 10 - Les gammes    

01 -Il y a 7 notes :(retour index) 

DO - RE - MI - FA - SOL - LA - SI => notation latine

C   -  D  -  E   -  F  -   G   -  A   - B => notation anglo-saxonne.

02 -Une portée :(retour index) 

Une portée musicale est composée de 5 lignes et 4 interlignes, mais on peut y rajouter des lignes pour les notes aiguës (au dessus) et graves (en dessous), ces nouvelles lignes ne sont pas complètement dessinées, elles ne se placent que pour la note utilisée.

on appelle anacrousela note ou groupe de notes précédant le premier temps d'une mesure. Elle sert d'introduction ou d'élan à une mélodie.

03 -Il y a 3 figures de clés pour 7 clés conservées et 1 clé qui n'est plus utilisée mais encore connue (au départ il y avait 15 clés) :(retour index)  

   Nommée aussi clé de Do

  Autrefois utilisée par les "soprano" voix aiguës de femmes ou d'enfants, aujourd'hui utilisée pour les transpositions musicales (le fait de changer la hauteur de la note.)

  Autrefois utilisée pour les voix intermédiaires "mezzo-soprano"de femmes et d'enfants, aujourd'hui utilisée pour les transpositions musicales.

  Autrefois utilisée pour les voix graves "contralto" de femmes et d'enfants, aujourd'hui utilisée pour le violon alto.

  Autrefois utilisée par les voix aiguës "ténor" d'hommes, aujourd'hui utilisée pour le violoncelle, le trombone ou le basson.

 

Autrefois utilisée par les voix moyennes "baryton" d'hommes, aujourd'hui utilisées pour les transpositions musicales.

C'est la clé des instruments graves, contrebasse, violoncelle, basson, trombone, tuba et des instruments qui nécessite l'usage de la main gauche comme les harpe, piano, orgue et clavecin, des voix basses, des voix graves des hommes et des "baryton".

 

C'est la clé la plus aiguë sur l'échelle des sons, mais elle n'est plus utilisée aujourd'hui. Elle était utilisée au 17è siècle pour le violon.

C'est la clé qui est la plus courante, utilisée pour les sons aiguës, et les mélodies, mais aussi pour toutes les voix, sauf les voix graves d'hommes. Elle est utilisée pour les violon, flûte, clarinette, trompette, mais aussi pour les instruments nécessitant l'usage de la main droite comme les harpe, piano, orgue, clavecin. Et pour ce qui nous intéresse évidemment La guitare.

04 -Le nom des notes leur symbole et leur temps : (retour index)   

La ronde 4 temps    La blanche 2 temps     La noire 1 temps   

La croche ½ temps    La double croche ¼ temps    La triple croche 1/8 temps

05 - Le nom des silences leur symbole et leur temps :(retour index)

La double pause    La pause 4 temps     La demi pause 2 temps

Le soupir 1 temps    Le demi soupir 1/2 temps    Le quart de soupir 1/4 de temps

Le huitième de soupir 1/8 de temps    Le seizième de soupir 1/16 de temps    Le trente-deuxième de soupir 1/32 de temps

Une note peut être : pointée :

Lorsque l'on dessine un point derrière une note, sa durée se voit multipliée par un et demi. Une noire pointée dure par exemple un temps et demi.

Une blanche pointée a une durée équivalente à 3 noires.

tableau récapitulatif des valeurs pointées et leur équivalence :   les doubles pointées :

Lorsque l'on place un point au-dessus ou en dessous d'une note, cela signifie qu'il faut la jouer plus courte que sa valeur normale. Au clavier musical, cela revient à relever la touche plus tôt que prévu.

 

06 -La signature ou désignation des mesures à la clé ou chiffrage d'une mesure :(retour index)     

J'ai donc appris que la signature était composée de deux chiffres, l'un sur l'autre, le chiffre du haut indiquant le nombre de fois le chiffre du bas, en sachant que le chiffre du bas correspond à une note précise.

le 1 c'est = à une ronde

le 2 c'est = à une blanche

le 4 c'est = à une noire

le 8 c'est = à une croche

le 16 c'est = à une double croche

etc....

on peut donc trouver plusieurs sortes de signatures ou désignations de mesures à la clé: 2/4; 3/4; 4/4; 6/8 etc...

Si l'on a par exemple 2/4 ce sera un morceau en deux temps, et l'on pourra alors trouver dans une mesure ces deux temps de plusieurs façons également :

soit (2 noires), ou (1 blanche), ou (4 croches) ou (8 doubles croches) ou (1 soupir + 4 doubles croches), ou (1/2 soupir + 1 croche + 1 soupir) etc...

Si l'on a par exemple 4/4 (que l'on peut également trouvé écrit "C"), ce sera un morceau à quatre temps.

soit (4 noires), ou (2 blanches), ou (8 croches) ou (1 ronde) etc....

Si l'on trouve un "C" barré de haut en bas "/" on rencontre alors une signature 2/2, 2 fois une blanche.

Voici deux tableaux récapitulatifs correspondant à :

mesures simples :        mesures composées :

07 - Le tempo :(retour index)  

Le tempo c'est la vitesse à laquelle le morceau doit être joué. On le trouve écrit en haut des partitions par une appellation ou par un nombre suivit de = et de la note choisie noire, blanche etc...

exemple : 120 = cela veut dire qu'il faut jouer 120 noires en 1 mn (à l'aide d'un métronome on remarque tout de suite la vitesse du morceau à interpréter...)

la correspondance des appellations sont :

- Grave 40 à 45

- Largo 45 à 55

- Larghetto 50 à 60

- Lento 52 à 65

- Adagio 55 à 70

- Adagietto 58 à 75

- Andante 60 à 90

- Andantino 70 à 100

- Moderato 80 à 105

- Allegretto 100 à 120

- Allegro 116 à 150

- Vivace 126 à 170

- Presto 144 à 200

- Prestissimo 184 et au-delà

Deux symboles permettent de modifier progressivement le tempo :

  Accelerando : terme italien qui veut dire accélérer le tempo .

    Ritenuto : terme italien qui veut dire "En retenant"ou Ritardando signifiant "En retardant" ; il faut donc ralentir le tempo.

08 - J'ai appris à ne pas confondre :(retour index)

Le tempo, la pulsation et le rythme... exemple : dans un morceau vous avez la signature à 3/4, le tempo 80 =et les mesures sont écrites noire-blanche.

Le tempo (donc la vitesse du morceau) est très lent  80 noires à la minute

La pulsation est de 3 temps par mesure, car la signature étant 3/4, il y aura 3 noires par mesure donc 3 temps, donc 3 pulsations

Le rythme est noire blanche donc 1 temps sur la noire et 2 temps sur la blanche

09 - Que peut-on trouver sur une partition ?:(retour index)

Et bien les symboles musicaux ! je vais en décrire quelques un ici :

- Mesures : symboles des barres de mesure :

barre de mesure simple              barre de mesure double      barre de mesure finale  

barre de mesure finale inversée   barre de mesure pointillée   barre de mesure courte

- Codas : symboles de reprise :

reprendre ce qui suit cette barre de reprise   reprendre du début ou de là où l'on trouve une barre de reprise de ce qui suit   points de reprise

   La présence de ces nouveaux signes modifie un peu la manière dont la reprise doit être jouée. La première fois que l'on joue les mesures, on joue la mesure située sous le signe 1. et on revient comme précédemment au signe de reprise précédent. La seconde fois, on passe la mesure située sous le 1., on joue directement la mesure située sous le 2. et on continue la suite.

Dal segno, reprendre là où l'on trouve le symbole Segno    symbole Segno

  Da capo, reprendre du début de la partition

  symbole Coda, souvent suivit quelque part dans une partition par l'inscription Da coda (qui veut dire reprendre à Coda), parfois on a dans la partition l'inscription Fine (=Fin) , et plus loin Da coda al fine, ce qui veut dire que l'on reprend au symbole Coda, mais cette fois on s'arrête à la mesure qui porte l'inscription fine. (Ceci est aussi valable pour l'inscription Da capo al fine, on reprend du début jusqu'à l'inscription fine.

- Figures répétées :

symbole figure répété

Lorsqu'une mesure est répétée pour un seul instrument dans une partition à plusieurs portées, il est courant de remplir la mesure avec le symbole suivant   Il signifie que le contenu de la mesure est le même que le précédent. on peut donc avoir ceci : ou ceci :

Le même principe est valable pour indiquer que deux mesures sont répétées, en utilisant le signe

On obtient donc :

soit :

- Points d'orgue et pauses :

La fonction habituelle du point d'orgue est de prolonger la durée de la figure de note ou de silence sur (ou sous) laquelle il est placé, ceci, au gré de l'exécutant. Le point d'orgue produit donc une suspension passagère du tempo. Le terme de point d'orgue fait référence à la capacité de cet instrument à tenir une note sans limitation de durée.

Lorsqu'il est placé sur (ou sous) une barre de mesure, il autorise un silence libre entre les sections précédant et suivant ladite barre de mesure — un point d'orgue placé sur ou sous un silence ou une barre de mesure est souvent appelé point d'arrêt.

  La virgule est le symbole de "la respiration" : La virgule introduit une petite pause rythmique, une respiration dans la succession des rythmes.

Le but des césures est d'offrir une rime assez improbable si les césures sont placées de manière à ce que les moitiés de mots ou de phrase aient une signification graveleuse. Ceci est bien sûr valable en poésie, mais on peut également le trouver en musique.

- Termes textes que l'on peut trouver écris sur une partition :

- a tempo : signifie que l'on reprend le tempo initial, on le trouve généralement après les termes "rit" ou "ral" qui signifient globalement de ralentir.

- poco rit : Ce terme de musique vient de l'italien "Poco" veut dire "un peu" et "rit" est l'abbréviation de "ritardando" veut dire 'ralentir'. Donc, cela veut dire 'ralentir un peu.

- let ring : ce qui signifie littéralement "laissez sonner". Il vous suffit juste de laisser l'accord main gauche jusqu'à un changement d'accord et ne pas jouer note après note.

- P M : palm-muting : jouer en étouffant plus ou moins le son en appuyant la paume de la main droite sur les cordes.

- Harm :  natural harmonic : harmoniques naturelles, à jouer au dessus des frettes sans plaquer la corde sur le manche. Le toucher doit être très léger.

- H.A : artificial harmonic : harmoniques artificielles. Pour les faire sonner il faut pincer la cordes avec le médiator et le pouce en même temps.

- Accolades de partition :

l'accolade   l'accolade droite

Il est courant de relier les barres de mesure qui appartiennent au même groupe d'instruments. Les barres de mesure sont reliées par familles d'instruments ; voici un exemple de regroupement d'instruments par accolades :

 

- Clés :

Clé de Sol octaviante (8) inférieure     Clé de Sol octaviante (8) supérieure    Clé de Fa octaviante (8) supérieure   Clé de Fa octaviante (8) inférieure

Traditionnellement, la notation musicale de certains instruments ou de certaines voix peut décaler la hauteur réelle de la note-repère d'une octave, ou davantage, si nécessaire. Il s'agit d'une octaviation permanente.  Guitare et guitare basse jouent également une octave plus bas que ne l'indique leurs clefs (respectivement de sol et de fa). Dans ce cas on trouve parfois un « petit huit » collé sous ou sur la clé de Sol ou clé de Fa.

Clé de percussion 1   Clé de percussion 2

Certains instruments à percussion n'ont pas besoin de préciser la hauteur des notes. C'est le cas de tous les instruments de la batterie. Chaque partie de la batterie peut être frappée pour produire un son, mais celui-ci reste toujours à la même hauteur. Dans un tel cas, l'utilisation d'une clef sur la portée n'a pas d'utilité. C'est pourquoi l'on utilise un symbole musicale différent des autres clés.

La portée d'un instrument percussion (ex : batterie) peut être de deux modèles :

Soit 5 lignes avec chaque partie désignée sur la portée. L'on peut utiliser des symboles différents pour les têtes de notes, ici la croix représente la cymbale.

Soit 1 ligne pour une partie seule : ex : grosse caisse seule, ou triangle.

- Altérations accidentelles :

Armure : Groupe d'une ou de plusieurs altérations placées au début d'une portée. Ces altérations affectent alors toutes les notes situées dans la portée. Lorsque ces altérations sont placées tout à la fin d'une portée, c'est une armure dite de courtoisie, car elle avertit le lecteur qu'il y a un changement d'armure à ligne suivante.

- Le bémol : Signe que l'on place devant une note pour abaisser sa hauteur d'un demi-ton.

Le double bémol est l'altération qui abaisse la note de deux demi-tons

# Le dièse : Signe que l'on place devant une note pour élever sa hauteur d'un demi-ton.

Le double dièse est l'altération qui élève la note de deux demi-tons

Le bécarre : annule l'effet de toutes les altérations précédentes (qu'elles soient simples ou doubles, constitutives ou accidentelles) et rend à une note sa hauteur naturelle.

Le double bécarre  était l'altération qui rendait sa hauteur primitive à une note doublement diésée ou doublement bémolisée — c'est-à-dire affectée d'un double dièse ou d'un double bémol. Aujourd'hui, par définition, un bécarre seul suffit.

Le bécarre-bémol était l'altération qui changeait une note doublement bémolisée en une note simplement bémolisée. Aujourd'hui, un bémol seul suffit 

  Le bécarre-dièse était l'altération qui changeait une note doublement diésée en une note simplement diésée. Aujourd'hui, un dièse seul suffit.

 

- Articulations :

  Rinforzando (Rinf) :  en renforçant soudainement le son   Subito - utilisé souvent avec piano (piano subito) :  soudainement doux

arpège montant       arpège descendant

- Dynamique :

Piano : Terme italien signifiant doucement. Il est placé dans la partition sous la forme d'un P arrondi, pour indiquer qu'il faut jouer doucement . On peut bien sur trouver ce symbole, doublé, triplé, quadruplé..... ainsi :

Forte :  Terme italien signifiant fort. Il est placé dans la partition sous la forme d'un F arrondi, pour indiquer qu'il faut jouer fort. On peut également trouver ce symbole, doublé, triplé, quadruplé... ainsi :

Mezzo : signifie Demi ou Moyen

associé à Piano   associé à Forte

Sforzando : Terme italien signifiant "En renforçant". Placé sur la partition, il indique qu'il faut renforcer la note

Crescendo : demande d'augmenter progressivement le volume sonore. Il se note soit en lettres  "Cresc." soit par deux droites qui s'écartent l'une de l'autre, à droite.  

Diminuendo demande de diminuer progressivement le volume sonore. Il se note soit en lettres "Dim." soit par deux droites qui s'écartent l'une de l'autre, à gauche.

- Ornements ou agréments :

L'Appogiature : C'est une note qui vient orner une autre, comme une décoration. Elle est dessinée en taille réduite juste devant la note principale. Elle doit être jouée juste avant la note principale, de manière très rapide. L'appogiature double  est composée de deux petites notes qui précèdent la note principale. Elle est également utilisée pour annoncer un accord dissonant.

Appogiature brève       Appogiature longue

Trille : Alternance rapide entre 2 notes.

. Il y en a d'autre : sextolet etc...

- D'autres symboles :

Glissando : C'est une manière de jouer d'un instrument en passant d'une note à l'autre de manière progressive plutôt que d'un seul coup. En glissant le doigt sur la corde de la guitare.

Glissando ascendant   

Liaison : Lorsqu'on relie deux notes de même hauteur par une courbe, il s'agit d'une liaison de tenue de note. Cela signifie que la seconde note constitue une prolongation de la première. C'est une manière de construire une valeur rythmique qui permet par exemple de tenir une note d'une mesure à l'autre.

Accentuer :   quand on trouve ce symbole c'est qu'il faut faire sonner la note un peu plus fort, l'accentuer....

Mesure 1, le tenuto (tiret, louré) veut dire "à plat", le son doit être maintenu sans variation durant toute la valeur réelle de la note. Mesure 2, le staccato (point) veut dire que la note doit être jouée la moitié de sa valeur, l'autre moitié est remplacée par le silence adéquat. Mesures 3 et 4, le mezzo staccato veut dire que la note doit être tenue les trois quarts de sa valeur, le quart restant est remplacé par le silence adéquat.

On peut également trouver des indications comme "pont" ou "nat" : "pont." est l'abréviation de "ponticello" terme italien qui signifie que l'on va jouer près du chevalet pour les violons, violoncelles, etc utilisé pour les partitions de guitare signifie que la main droite va jouer près du chevalet et obtenir un son métallique. . " Pont ": Dans un morceau, on a la partition, constituée de couplets ( régulièrement ), de refrain ( répétitifs ), de coda ( final ), et de pont ( c'est comme une coda, mais en plein morceau, c'est une petite variation dans le morceau)."

"nat." est l'abréviation de "naturel" indiquant que l'on joue maintenant avec le son habituel.

10 - Les gammes :(retour index)

On ne peut pas parler de solfège, ni de travail en musique sans passer par les gammes....Savoir ses gammes, c'est un peu le devoir cruel de chaque musicien, mais sans les gammes, comment comprendre l'écriture de la musique ?, bien sûr, on peut jouer "à l'oreille" mais c'est tellement plus agréable de savoir lire, écrire, comprendre ce que l'on joue.... Et sans connaître les gammes, il y aura toujours un "hic"!!!

J'ai donc appris la leçon ! et je sais désormais : QU'IL Y A TOUJOURS 1 TON ENTRE TOUTES LES NOTES SAUF ENTRE MI-FA ET SI-DO IL N'Y A 1/2 TON. (c'est pourquoi sur un piano il n'y a pas de touche noire entre MI et FA et entre SI et DO. (les demi tons entre toutes les autres notes sont définis par les dièses et bémols). Il n'y a pas de si # ou de do b ni de mi # ou de fa b.

Voici donc quelques gammes :

GAMMES MAJEURES

 

GAMME DE DO MAJEUR : il n'y a aucune altération (dièse ou bémol) Do Ré Mi Fa Sol La Si Do

 

GAMMES MAJEURES UTILISANT DES DIESES

 

GAMME DE SOL MAJEUR : il y a 1 altération (dièse) sur Fa Sol La Si Do Ré Mi Fa# Sol

GAMME DE RE MAJEUR : il y a 2 altérations (dièse) sur Fa et Do Ré Mi Fa# Sol La Si Do# Ré

GAMME DE LA MAJEUR : il y a 3 altérations (dièse) sur Do, Fa et Sol La Si Do# Ré Mi Fa# Sol# La

GAMME DE MI MAJEUR : il y a 4 altérations (dièse) sur Fa, Sol, Do et Ré Mi Fa# Sol# La Si Do# Ré# Mi

GAMME DE SI MAJEUR : il y a 5 altérations (dièse) sur Do, Ré, Fa, Sol et La Si Do# Ré# Mi Fa# Sol# La# Si

GAMME DE FA# MAJEUR : il y a 7 altérations (dièse) sur Fa, Sol, La, Do, Ré, Mi et Fa Fa# Sol# la# Si Do# Ré# Mi# Fa#

GAMME DE DO# MAJEUR : il y a 8 altérations (dièse) sur toutes les notes Do# Ré# Mi# Fa# Sol# La# Si# Do#

 

GAMMES MAJEURES UTILISANT DES BEMOLS

 

GAMME DE FA MAJEUR : il y a 1 altération (bémol) sur Si Fa Sol La Si- Do Ré Mi Fa

GAMME DE SI-  MAJEUR : il y a 3 altérations (bémol) sur Si, Mi et Si Si-  Do Ré Mi-  Fa Sol La Si-

GAMME DE MI-  MAJEUR: il y a 4 altérations (bémol) sur Mi, La, Si et Mi Mi-  Fa Sol La-  Si-  Do Ré Mi-

GAMME DE LA-  MAJEUR: il y a 5 altérations (bémol) sur La, Si, Ré, Mi et La La-  Si-  Do Ré-  Mi-  Fa Sol La-

GAMME DE RE-  MAJEUR : il y a 6 altérations (bémol) sur Ré, Mi, Sol, La, Si et Ré -  Mi-  Fa Sol-  La-  Si-  Do Ré-

GAMME DE SOL-  MAJEUR : il y a 7 altérations (bémol) sur Sol, La, Si, Do, Ré, Mi et Sol Sol-  La-  Si-  Do-  Ré-  Mi-  Fa Sol-

GAMME DE DO-  MAJEUR : il y a 8 altérations (bémol) sur toutes les notes Do-  Ré-  Mi-  Fa-  Sol-  La-  Si-  Do-

 

GAMMES MINEURES

 

GAMME LA MINEUR : il n'y a aucune altération (dièse ou bémol) La Si Do Ré Mi Fa Sol La

 

GAMMES MINEURES UTILISANT DES DIESES

 

GAMME MI MINEUR : il y a 1 altération (dièse) sur Fa Mi Fa# Sol La Si Do Ré MI

GAMME SI MINEUR : il y a 2 altérations (dièse) sur Do et Fa Si Do# Ré Mi Fa# Sol La Si

GAMME FA# MINEUR : il y a 4 altérations (dièse) sur Fa, Sol, Do et FaFa# Sol# La Si Do# Ré Mi FA#

GAMME DO# MINEUR : il y a 5 altérations (dièse) Do, Ré, Fa, Sol et Do Do# Ré# Mi Fa# Sol# La Si Do#

GAMME SOL# MINEUR : il y a 6 altérations (dièse) Sol, La, Do, Ré, Fa et SolSol# La# Si Do# Ré# Mi Fa# Sol#

GAMME RE# MINEUR : il y a 7 altérations (dièse) Ré, Mi, Fa, Sol, La, Do et Ré Ré# Mi# Fa# Sol# La# Si Do# Ré#

GAMME LA# MINEUR : il y a 8 altérations (dièse) sur toutes les notes La# Si# Do# Ré# Mi# Fa# Sol# La#

 

GAMMES MINEURES UTILISANT DES BEMOLS

 

GAMME RE MINEUR : il y a 1 altération (bémol) sur Si Ré Mi Fa Sol La Si-  Do Ré

GAMME SOL MINEUR : il y a 2 altérations (bémol) sur Si et Mi Sol La Si-  Do Ré Mi-  Fa Sol

GAMME DO MINEUR : il y a 3 altérations (bémol) sur Mi, La et Si Do Ré Mi-  Fa Sol La-  Si-  Do

GAMME FA MINEUR : il y a 4 altérations (bémol) La, Si, Ré et Mi Fa Sol La-  Si-  Do Ré-  Mi-  Fa

GAMME SI-  MINEUR : il y a 6 altérations (bémol) Si, Ré, Mi, Sol, La et Si Si-  Do Ré-  Mi-  Fa Sol-  La-  Si-

GAMME MI-  MINEUR :il y a 7 altérations (bémol) Mi, Sol, La, Si, Do, Ré et Mi Mi-  Fa Sol-  La-  Si-  Do-  Ré-  Mi-

GAMME LA-  MINEUR : il y a 8 altérations (bémol) sur toutes les notes La-  Si-  Do--  Mi-  Fa-  Sol-  La-

 

 

On peut maintenant s'amuser à déchiffrer une petite partition......

 

Voici 4 mesures d'un morceau sur une partition :    

Pour l'instant on ne s'occupe pas de la valeur des notes (blanche, noire etc....) mais de leur emplacement sur la portée qui est en clé de sol. La note sol est donc et sera toujours sur la 2è ligne en partant du bas. On va donc faire comme exercice par exemple de nommer déjà toutes les notes de ces quatre mesures. La première note de la première mesure est donc ? .....oui je sais c'est très difficile quand on n'a pas fait de solfège du tout.... et c'est pourquoi à force je me suis fait un petit tableau, en voici une partie :

à la dixième place nous trouvons notre fameux SOL (de la clé de Sol).

Donc d'après cette portée de toutes les notes que l'on peut trouver sur une guitare, on peut commencer à essayer de déchiffrer nos 4 mesures.

1ère mesure : note 1 : c'est un .... DO ! note 2 : c'est un ... SI ! et la note 3 : c'est un... SOL (notre fameux SOL)

2ème mesure : ben tiens ! c'est la même chose (facile alors hein ?)

3ème mesure : do ; ré ; mi ; sol

4ème mesure : fa ; mi ; ré : sol

Et pafff on se retrouve avec deux sol pas placés au même endroit dis donc ! et c'est le pourquoi j'ai préféré jouer en lisant une tablature plutôt que de déchiffrer une partition en jouant....car sur la tablature plus besoin de chercher, de compter les lignes, de se remémorer l'emplacement de la note sur la portée et sur la guitare, on voit de suite où il faut placer ses doigts. Mais attention avant de faire une tablature j'ai belle et bien appris à déchiffrer une partition et je peux vous assurer que c'est bien plus pratique de savoir çà....

Voilà on peut donc passer à la lecture des tablatures ou à la retranscription d'une partition en tablature...

11 - La Tablature  :(retour index)

Voilà ! , nous avons "survolé" le solfège concernant une lecture de partition et des notes sur une partition. Mais qu'en est-il de cette "chose" que beaucoup de guitaristes nomment "tablature". Et bien en fait à l'origine, quand les notes n'existaient pas (c'est arrivé.... ! ) on faisait quand même de la musique, ben oui ! et en l'occurrence pour les instruments à cordes comme la guitare ou le luth, on utilisait des "tablatures". Pendant presque deux ans d'apprentissage de la guitare classique, j'ai donc fait connaissance avec deux sortes de tablatures, je les appellerais tablature chiffres pour la guitare et tablature lettres pour le luth. Sans doute je me trompe dans le dénomination, mais c'est plus simple pour les débutants.

Voici donc comment lire :

UNE TABLATURE CHIFFRES

Partition (portée) vierge :

Tablature vierge             :

Contrairement à la partition dont les 5 lignes et 4 interlignes sont utilisés pour écrire les notes, la tablature comporte 6 lignes, on ne s'occupe pas des interlignes, les 6 lignes représentant en fait les 6 cordes de la guitare. La ligne du haut étant la plus petite corde (mi aigu), la ligne du bas étant la plus grosse corde (mi grave),

ce qui fait donc :

E : Mi aigu  ------------------------------------------------------------------

B : Si ------------------------------------------------------------------------

G : Sol ----------------------------------------------------------------------

D : Ré ----------------------------------------------------------------------

A : La ----------------------------------------------------------------------

E : Mi grave ----------------------------------------------------------------

 

Nous allons reprendre notre petit morceau de 4 mesures

Voici les mêmes mesures mais façon tablature                

Quel miracle ! çà à l'air plus clair .... quoi que !  lolllllllll

Et bien pour s'amuser à retranscrire la portée (partition) en tablature c'est pourtant d'une simplicité enfantine :

Il faut juste savoir que :

- 0 est égal à la corde sur laquelle ce zéro est posé donc : corde à jouer à vide

- 1 à la case 1 de la corde sur laquelle il est posé donc à jouer case 1 (dans l'exemple case 1 corde 2 soit la note : DO)

- 2 à la case 2 (pas de modèle dans notre exemple)

- 3 à la case 3 etc (dans l'exemple 3 sur la corde 1 correspond donc à SOL, et 3 sur la corde 2 correspond à RE - avec la portée au dessus on peut donc bien comprendre le rapprochement des notes et de ces chiffres à porter sur la tablature...)

Mais pour çà me direz-vous, il faut donc savoir où se trouve les notes de notre portée sur la guitare. C'est pourquoi j'ai crée un petit tableau (NON !  un grand tableau) qui récapitule tout çà ... le rapprochement entre la portée, et le manche de la guitare : ici

Il suffit donc de lire ce tableau comme une tablature puisqu'il représente le manche de la guitare et la tablature également.

Bien que connaissant tout çà et sachant déchiffrer une partition (ou tout au moins les partitions pas trop difficiles , je préfère, en jouant, suivre une tablature pour le confort de mes yeux et ma rapidité de lecture.....mais rien ne remplace le fait qu'il est beaucoup plus intéressant en tant que musicien, de savoir lire les notes directement sur une portée.

UNE TABLATURE LETTRES

Voici une courte explication sur cette tablature lettres, qui est surtout utilisée pour les instruments comme le luth

Sur la tablature lettres, comme son nom l'indique, on trouve principalement des lettres (heum heum!) a; b; c; d; etc....

Prenons un exemple ce morceau Kemp's Jig

  écoutez et regardez ! c'est vraiment beau à voir et à entendre !

Bon on trouve des lettres mais aussi des "dessins" de notes, prenons la première mesure..... on trouve le dessin d'une double croche pointée, et en dessous 4 lettres.... la double croche pointée on sait ce que c'est celle-ci pointée ! mais les lettres ... arg !!!!!

 

On trouve donc :  a , b , c , d , e , etc..... et l'on associe ces lettres aux notes, comme les chiffres de la tablatures chiffres, a est donc égal à 0 c'est à dire la corde à vide. Pour notre petit exemple de kemp's jig voici ce que cela donne quand on retranscrit en chiffres ...

Il y a un petit détail qu'il faut quand même noter, sur la tablature lettres, les lettres sont "posées" au dessus de la ligne/corde correspondantes, pour la partition chiffres les chiffres sont "posés" sur la ligne/corde. (Dans notre exemple c'est flagrant à la corde mi aigu (la 1ère)...) Mais ces tablatures ont été faites avec des logiciels, c'est pour cela qu'elles sont "propres"... et lisibles. Ce n'est pas toujours le cas pour les tablatures, ou partitions d'ailleurs, mais c'est tellement plus......... beau !

Donc on constate que la tablature lettres, c'est comme la tablature chiffres, çà représente "en gros" le manche de la guitare, d'où les six lignes pour les six cordes de la guitare, car le but de l'opération c'est de retranscrire le morceau normalement écrit pour luth, pour pouvoir le jouer sur une guitare, tout en sachant que si l'on veut faire çà, il faudra accorder sa guitare différemment.

En fait la corde Sol, devra être accordée en FA#,

L'on met également un capodastre "capo" dans notre exemple en position 3        le capo ici est en position 2 =>

Et comme nous allons être perfectionnistes, soyons fous et voyons ce que cela donne en partition

<= c'est beau ! non ????

12 - Façons de jouer  :(retour index)

- Le Buté et le Pincé :

Le  pincé : est réalisé avec le bout du doigt ou l'ongle. On utilise en général quatre doigts au maximum : le pouce, l'index, le majeur et l'annulaire (respectivement notés p, i, m, a dans les partitions en français). Le pouce étant parallèle aux cordes, il peut être équipé d'un onglet pour faciliter le pincement. On peut pincer plusieurs cordes simultanément. C'est la technique de base utilisée en guitare classique, en particulier dans les arpèges.

Le buté : C'est une technique proche du pincé, la différence étant qu'après avoir pincé la corde, le doigt va venir buter sur la corde suivante. Cela permet d'obtenir plus de volume et plus de "détachement" entre les notes butées. Cette technique est très utilisée pour la mélodie de la guitare flamenco "le picado". Le double buté est une variante essentiellement dédiée au pouce, en ce que ce doigt vient jouer deux cordes graves dans le même mouvement et finit en butée sur la corde suivante (par exemple, le pouce joue sur les cordes graves mi et la et vient buter sur la corde ).

- L'Arpège  :

Un arpège est en fait un accord, dont les notes ne sont pas jouées simultanément. C'est aussi simple que ça ! Par exemple : formons ensemble un arpège d'un accord de do Majeur. Le do majeur se forme avec la triade majeure suivante : do/mi/sol. Jouer ces trois notes simultanément formera un accord de Do Majeur, mais les "arpéger" formera un arpège !. Par exemple, vous pouvez jouer do + sol + mi + do + sol... avec des doubles croches par exemple. Attention, un do + sol + mi ne produira pas le même effet qu'un mi + sol + do par exemple, bien que l'accord soit le même.

 

- Le Picking :

Le picking (ou finger-picking, littéralement « jeu au doigt ») est une technique de jeu utilisée à la guitare (surtout en acoustique). La technique du picking nous vient des Etats-Unis : le pouce de la main droite produit une rythmique en alternant les basses, tandis que les autres doigts jouent la ligne mélodique sur les aiguës.

- Les accors en rythme :

--------------------------------------------------------------------------------------------

Et comme nous ne sommes jamais trop de plusieurs pour s'entraider,

je vous conseille également de consulter sans modération ce site suivant : http://www.tabs4acoustic.com/ 

personnellement, il me fait avancer à grands pas dans un autre style que le classique,

et surtout pour les enchainements d'accords et le rythmique....

 

Haut de Page