Des Châteaux en Auvergne

(des photos depuis 1990 à nos jours... 2017)

          Bas de Page

Des Châteaux 

              Dont tous les récits historiques ou petites annecdotes les concernant, ont été trouvés sur le net, de ci, de là ! et principalement sur :

et les reportages sur

ou les sites web officiels des châteaux. Et ailleurs, pendant mes visites, sur des bouquins, de vieux manuscrits sur le net etc...

Château de Boudes

château XIIIe-XXe siècles

Château de Buron

château XIIIe siècle 

Château de Chalus

château féodal XIVe-XVe siècles

Château de Busséol

château féodal XIIe siècle (1170)

 

Château de Chavaniac ou De Lafayette

château XVe-XIXe siècles

 

Château de Domeyrat

château XVe-XVIe siècles

 

 

Château de Murol

château féodal XIIe siècle

 

Château de Parentignat

château XVIIIe siècle

Château de Polignac

-  La Forteresse

château XIIe-XVIe siècles

Château de Villeneuve Lembron

château XVe siècle

Château des Pradeaux

- Grange Fort

château XIVe-XXe siècles

 

 

Châteaux de Nonette

ruines château IXe siècle

château XIe siècle

château Beaurecueil XVe siècle 

 
Château de Montmorin

château XIIe-XVe-XVIe siècles

 

Château de La Batisse

château XVIe siècle

 

Château de St Gervazy

château XIIIe siècle

Château de Val

château fort XIIIe siècle

 

Château ou Domaine de Randan

château XIIe siècle

Château de St Cirgues sur Couze

château XVIe-XVIIIe siècles

 

Château de Mauzun

château XIIIe siècle 

 

 

Châteaux de St Germain Lembron

chateau de Buffevent

château de Longat

 

 

Château de Vodable - Malsaigne

château XVIe-XVIIe siècles

 

Château du Broc

château médiéval XIIIe siècle

 

Fort de Mareugheol

Fort XIe siècle

 

Château de Saurier

château XVe-XVIIe siècles

 

Château de St Floret

château fort médiéval XIIIe siècle

 

Château de Tournoël -

Volvic

château fort médiéval XIIIe siècle

 

 

Châteaux de Mirefleurs

ruines château médiéval des comtes d'Auvergne XIIIe siècle

château de Chalendrat (désormais centre de vacances du ccas)

 

Châteaux Cocu -

Auzat sur Allier

château fort médiéval XIIIe siècle

Château de Letz - Augnat

château XVe siècle

modifié au XVIII et XIXe siècle

Château d'Ybois

 

 

Petit Château Du Mazel -

Varennes sur Usson

 

Château de Fouilhouze

commanderie - maison forte du XIVe siècle

Varennes sur Usson

Château des granges

Usson

Château de Montfort -

Vernet la Varenne

château XVe siècle

Petit Château de St Jean en Val

Château de Boudes (Haut de Page)

- Vers 1200, le donjon     est dressé par les Seigneurs Châlus, qui possédaient les domaines de Châlus, Sansac et Boudes.

- Au décès d'Hugues de Châlus en 1290, toutes ses possessions sont partagées entre ses 4 enfants, mais vers 1335 les domaines de Châlus et Boudes sont à nouveau réunis en un.

- Puis de 1376 à 1430 se succèderons Hugues et Géraud Seigneurs de Châlus et de Boudes.

- Au 16è siècle, Gabrielle de Chaslus amène le domaine de Boudes par mariage à Thomas du Prat (écuyer et juge d'Yssoire), il meurt en 1540.

- Puis le Sieur de Marlat, Pierre de Douhet (petit fils de Guy de  Douhet), épouse Maximilienne Gasparde (dame de Boudes).

- le domaine de Boudes appartiendra donc à la famille Douhet et deviendra même un marquisat sous Gilbert de Douhet.

Le Château-fort est donc construit vers la fin du 12è ou au début du 13è siècle, dans le village près de l'Eglise.  

C'était un donjon-logis carré, de 4 niveaux communiquant par un escalier rampant. La partie haute qui déborde de l'enceinte visible de l'extérieur, est plus soignée que la partie basse. Les chaînes d'angle et l'encadrement de la porte était en pierre de taille, bien ajustées. La porte d'entrée s'ouvrait dans la façade sud, au premier niveau.

Il y avait une cheminée à foyer circulaire,      qui se trouvait au 2è niveau, et qui a été rachetée, elle est au Château de Busséol

                                             


Château de Buron (Haut de Page)

- Le Château dominait le village de Buron      

- C'était une forteresse redoutable dont les murailles ont commencé à se dresser sous Bernard II (membre de la 1ère branche des Comtes d'Auvergne) vers la fin du 9è siècle.

- Jean 1er, lui aussi Comte d'Auvergne possédait le domaine en 1371 et Marie de Flandre (sa mère) jouaissait également du domaine. Jean donna la seigneurie aux religieux du Bouchet en 1374.

- puis en Septembre 1569, La Reine Catherine de Medicis donna le domaine, en récompense de ses services, à son maître d'hôtel Messire Antoine de Sarlans (descendant d'un fils naturel de Jean II et Comte d'Auvergne)

- En 1591 le Capitaine du Château de Buron, Hugues de Faydides, s'en empare pendant les guerres de la ligues. Pour pouvoir le récupérer, Le Seigneur de Buron le Sieur d'Oradour, (héritier d'Antoine de Sarlans) a du lui céder sa terre de St Yvoine (Le Cardinal Richelieu a alors retirer Buron de sa liste des forteresses à "démanteler")

-  Maximilien de Sommièvre, seigneur de Parentignat, rendit foi et hommage au roi pour une partie de Buron

- en 1644 Jacques Louis de Gironde (capitaine au régiment de la Ferté) a été lui aussi seigneur de Buron, du Montel et de Neyronde. Le domaine restera dans sa famille jusqu'au jour où il a été vendu à Monsieur De Verdonnet, le dernier Seigneur de Buron en 1789.

- Une légende existe sur ce Château c'est la légende du "Garou"; Robert, sire de Buron s'était rendu odieux par ses crimes, au point qu'on l'avait surnommé "le Garou", il avait massacré le prieur et les moines d'un monastère de la région après l'avoir saccagé. Après le vol, les meurtres, le sacrilège c'est qui prit le saint autel pour table et il osa festoyer dans le temple du monastère. C'est à ce moment qu'a éclaté un orage, et il a disparut en enfourchant un cheval noir et en poussant un cri. Toujours selon la légende, le lendemain il ne restait plus que des ruines  après que le feu ait ravagé le Château.

- En 1770 La chapelle de Buron a été construite pour remplacer celle du Château.

                                                                   


Château De Chalus (Haut de Page)

- en 967 Guy (sans doute fils de Eustorgue 1er, Comte Auvergne) devient Seigneur de Chalus, en épousant une héritière du Château de Chalus

- le Donjon a été édifié au 11ème siècle, puis des agrandissements et fermeture de l'ensemble surviennent dans les décennies qui suivirent.

Cela sera la partie Nord du domaine.

- Le Château Sud sera construit vers 1250.

- En 1290 un premier partage, Gaillarde de Chalus épouse un Comtour d'Apchon, une coseigneurie est instaurée sous l'arbritage du Dauphin d'Auvergne. c'est le Château d'Apchon Les Chalus (la partie Sud), Son frère Hugues II de Chalus conserve le Château de Chalus (la partie Nord).

- Puis en 1350 le Château d'Apchon reviendra sous la tutelle de la famille Chalus, ou sera indépendant suivant les mariages ou héritages dans les années suivantes.

- En 1609 les deux Châteaux seront définitivement réunis sous le nom des Chalus.

- En 1666 Pierre de Chalus et son épouse Françoise de la Tour d'Auvergne seront les derniers descendants et propriétaires de ce Château car le Château sera vendu à la criée après hypothèque, à Nicolas Villers, écuyer, conseiller et secrétaire de la maison et couronne de France,

- En 1689 David Dufour devient le nouveau propriétaire

- En 1802 c'est au tour de Charbon du Ranquet

- En 1989 le Château est classé aux Monuments historiques, sa découverte est libre à l'extérieur, mais le Château devient propriété privée non visitable, ce n'est qu'au début du 21è siècle que le Château s'ouvre au public le site des Amis du Château de Chalus

 

                                                                                                                                                       

la vue depuis le Château


Château De Busséol   (Haut de Page)

reportage

- Seigneurie qui faisait également partie des domaines des Comtes d'Auvergne

- C'est en 1170 que le Château est érigé par Guillaume VIII Comte d'Auvergne. (On dit que Guillaume VIII aurait donné au pape Alexandre III et à l'Eglise romaine un château nommé UTEO. Christoffe Justel (historien) prétend qu'Utéo est Busséol, mais Etienne Baluze (autre historien) soutient lui que Utéo c'est Usson.

- Suite à la soumission du Comte Guy au roi d'Angleterre, le roi de France Philippe Auguste confisquera définitivement le Comté et le rattachera à la couronne.

- Saint Louis sera plus clément et octroiera en 1229 à Guillaume X (fils de Guy) une portion des terres de ses ancêtres, tout sera regroupé sous le nom de Comté d'Auvergne et aura pour capitale Vic le Comte, le domaine de Busséol en fera partie intégrante.

- en 1360 le Château fut mis à feu et pillé, c'est le résultat d'une vengeance personnelle , celle de Thomas de la Marche (frère du roi de France Jean Le Bon)

- au début du 16è siècle Anne de la Tour (contesse d'Auvergne) épouse en 1505 Jean Stuart, issu de la famille royale d'Ecosse. Le couple s'installe à Vic le Comte au palais Comtal. Anne de la Tour décède en 1524 sans descendance et c'est Catherine de Médicis, (sa nièce) qui hérite des terres du Comté et s'imposera comme Dame de Busséol. En 1585 elle fait réaliser de lourds travaux de charpente dans le Château.

- après le décès de Catherine de Médicis il y a eut un conflit de succession entre Charles d'Angoulême (Charles de Valois) (fils naturel de Charles IX et de Marie Touchet), la  fille de Catherine de Médicis, Marguerite de Valois (la reine Margot) et l'une des suivantes de la reine Margot (Magdeleine (ou) Marguerite de Bost-Benoît veuve d'Alexandre de Frédeville) à qui la reine Margot avait promis la propriété du Château. Mais la vente pour 18000 Liv à Marguerite de Bost-Benoît n'ayant pas eu effet, Charles de Valois en jouit jusqu'aux arrêts des 30 mai et 17 juin 1606

Mais l'épilogue de cette épisode familiale tumultueux sera résolu avec Henri III (frère de la reine Margot) qui fut brièvement comte d'Auvergne et de Busséol.

- au 17è siècle le Château devient propriété de Louis XIII (héritier de la Reine Margot)

- C'est sous le reigne de Louis XIV que Busséol sera détaché du domaine royal en le cédant à Gilbert Simon de Frédeville

- puis en 1789 c'est Jean Baptiste de Mascon, seigneur de Ludesse et élu député de la Noblesse aux états généraux qui en est propriétaire, ainsi que de la seigneurie de Crempsa. Puis De Mascon fut emprisonné par le Comité de Salut Public d'Yssoire, et bien que remis en liberté, il ne pourra empêcher que le château soit déclaré "propriété d'émigré"

- après de nombreux saccages et destructions, Au 19è siècle, la famille du Marquis de Vichy (héritière des De Mascon) récupère le château. Puis en 1880 Ludovic Le Groing de la Romagère marié à la nièce du marquis de Vichy le vend à une famille de magistrats.

- dans les années 1970 la famille Houlier sauve le château.

- il est visitable.

Et possède en ses murs, la cheminée circulaire qui était auparavent au Château de Boudes     

 

                                                                                                                           


Château De Chavaniac ou Château du Marquis de Lafayette (Haut de Page)  sites : 1 - 2

- La construction d'une "maison forte"c'est faite vers la fin du 14è siècle. La seigneurie de Chavagniac appartenait aux bourgeois de Langeac la famille Suat.

- en 1701 la première demeure a été détruite par un incendie, et a été reconstruite plus grande c'était le futur "manoir des deux mondes"

- en 1708 le manoir de Chavaniac devient propriété de la famille des Lafayette par le mariage d'Edouard Motier de Lafayette, (baron de Vissac et de Saint Romain) et Marie Catherine Suat de Chavaniac ) c'est là que naquit Lafayette le 6/09/1757. Et o il a vécu avec Madame de Noailles marquise de Lafayette.

- le château a connu des transformations  de 1920 à 1925 de l'initiative du "mémorial Lafayette" propriétaire du Château à compter de 1917.

- depuis juillet 2009 le domaine est la propriété départementale, il est géré et administré par le Conseil départemental de la Haute Loire

- le château est visitable, visites libres ou guidées suivant les saisons.

                 


Château De Domeyrat (Haut de Page)

-  Il a été construit au 13è siècle par la famille Papabeuf et domine le village de Domeyrat et les confluents de la Senouire et du Doulon. Il est d'ailleurs sur la rive gauche de la Senouire. 

- Au 14è siècle il a été habité  par la famille Roquemaure, puis Jean de Langeac (Sénéchal d'Auvergne) épouse Marguerite Gouge de Charpaigne, (fille du Trésorier du Duc Jean de Berry et nièce de Martin Gouge de Charpaigne (évêque de Clermont, chancelier de France)). La Châtelaine était aussi nommée "Dame de Domeyrat"

- Au 16è siècle la forteresse devient une demeure seigneuriale pour la famille Françoise de Langeac et Jacques de La Rochefoucault, ils y font fait peindre des scènes, qui n'ont été découverte que récemment.

- Le Château a été habité jusqu'en 1789

- Sous la révolution le Château fut tranformé en carrière.

- Il peut être visité, et une compagnie de comédiens et paladins propose cette visite ludique et animée dans un univers médiéval fidèlement reconstitué.

plaquette de présentation du site

                                           


Château De Murol (site web) (Haut de Page)

- La construction du Château a commencé vers le 12è siècle, puis il a été agrandi et renforcé au 14è siècle par Guillaume de Sam, notamment par la construction du donjon et d'une deuxième chapelle.   u

- Au 15è siècle le Château apartient à la famille d'Estaing par le mariage de Jehanne de Murol et Gaspard d'Estaing, puis au 16è siècle leur descendant François 1er d'Estaing installe des pèces d'artilleries et des bâtiments style renaissance sur le côté Est.

- Richelieu épargnera ce Château grace au prestige de la famille d'Estaing, il résiste à la révolution mais sert de prison, et de repaire de brigands, puis de carrière à pierres.

- Au 19è siècle il devient la propriété de la commune de Murol à la suite d'un don du propriétaire du moment le Comte de Chabrol.

- On peut le visiter, et la visite est animée par une compagnie de comédiens et paladins dans le style médiéval.

                                                                     

Aout 2015 =>                      


Château De Parentignat ou Château du Marquis de Lastic (site web) (Haut de Page)

reportage

- Jean Antoine de Lastic (chevalier seigneur et prieur de Bredon) a acheté la seigneurie de Parentignat en 1707, aux héritiers de Maximilien de Sommyèvre pour son neveu François II de Lastic (marquis de Sieujac), à partir de 1710 François II fait l'achat de plus de 170 maisons environnantes afin de dégager le château et de commencer sa construction, il créera un jardin à la française, et les dépenses effectuées pour la construction feront la réputation de Parentignat d'être l'une des demeures les plus richement meublée des environs.

- en 1749 le château revient à son fils Anne François III, mais il le laissera un peu à l'abandon et meurt en 1772.

- en 1780 Anne François IV (lieutenant général des armées du roi) fera faire d'importants travaux et donnera à Parentignat l'allure d'aujourd'hui.

- en 1802 sa belle fille (veuve de Anne François V ) née Louise Hyacinthe de Montesquiou Frézensac, et belle soeur d'Anne de Montesquiou nourrice du roi de Rome, fera quelques travaux de conservation mais créera le parc à l'Anglaise

- en 1807 sa fille Octavie, seule héritière du domaine de Parentignat, épouse un lointain cousin ,Pierre Annet-François Joseph de Lastic Vigouroux. Elle servira l'impératrice Joséphine, et son époux sera chambellan de l'impératrice et inspecteur général des Haras.

- en 1822 un palefrenier des Haras nationaux met par négligence le feu qui détruira tout l'étage mansardé et une grande partie du mobilier d'origine.

- le château aura une restauration sommaire mais nouvelle fois il sera laissé à l'abandon jusqu'en 1870

- puis Henriette de Vallin, (veuve d'Annet-François VII de Lastic fera de nombreux travaux de rénovation, puis Jean de Lastic (son fils) fait faire lui aussi quelques travaux à partir de 1888

- le château appartiendra ensuite à Annet François XI de Lastic fils ainé de Jean, il fera également des travaux. Puis à la mort de Annet François VIII en 1970 son neveu et fils adoptif Georges de Lastic Saint-Jal fera d'importants travaux de restauration de toiture, fondations, et drainage. Il refait le parc laissé à l'abandon, mais décède en 1988.

-  le château est visitable, en groupe ou individuellement.

                                         

et son fabuleux parc...à l'Anglaise                          


Château De Polignac - La Forteresse (site web) (Haut de Page)

- Construit entre 1385 et 1421 le Château de Polignac ou plutôt La Forteresse de Polignac appartient à la plus grande famille , la plus illustre de l'Histoire de France, la Famille de Polignac souveraine depuis le 9è siècle dans sa région. 

-  D'abord connue sous le nom d'Arnaud, vicomte du Velay. La Famille de Polignac construit des remparts le long des falaises au 13è siècle, puis à la fin du 14è siècle elle édifie le donjon carré de 32 m de haut.       

- Au 14è siècle François 1er et sa cour rendent visite au Château de Polignac qui appartient alors à Arnaud XIV

- puis une Chapelle voutée et peinte voit le jour au 17è siècle

- Dans le sous sol du Donjon on y trouve un masque d'Apollon   

- Le Château de Polignac a donc été un ancien sanctuaire d'Apollon. Et c'est par 83 m de fond d'un puit (de 3 m de diamètre) qui servait de conducteur acoustique à la "réponse d'Apollon" qu'a été remonté ce masque.

- un dessin du masque d'Apollon du Château de Polignac fait par Georges Sand

- Plus près de nous on sait que le grand-père d'Albert de Monaco est un Polignac qui s'est marié avec une Grimaldi et qui en a pris le nom à la suite d'un contrat.

 

                         


Château De Villeneuve Lembron (site web) (Haut de Page)

- Le 1er seigneur du Château de Villeneuve Lembron est Rigaud d'Aureille, bailli des montagnes d'Auvergne, sénéchal d'Agenais et de Gascogne, il servira les rois Louis XI, Charles VIII, Louis XII et François 1er. Il participera à la campagne d'Italie en 1494,

- en 1577 Villeneuve sera la propriété de la famille des Montmorin, Gaspard de Montmorin (seigneur de Saint-hérem) embellira le château.

- en 1643 Villeneuve sera la propriété d'Isaac Dufour (trésorier de France) qui tranformera la cour intérieure

- puis le Château est transmis à la famille des Pélissier de Féligonde qui le garderont jusqu'en 1919

- en 1937 c'est l'état qui devient propriétaire des lieux et entreprendra la restauration, mais les écuries ne sont acquises qu'en 1965.

- le château est visitable, visites commentées en groupe ou individuel.

                                 

février/mars/2015 Château en réfection :                                             

L'Eglise et les alentours du château                


Château De grange fort - Les Pradeaux  (Haut de Page)

Camping (emplacements tentes - camping cars / bungalow / mobil home / chalet) -  petits appartements. Tout pour passer de bonnes vacances en Auvergne. (site web)

Des anciennes photos sur des cartes postales, et des vues du ciel trouvées sur le net !

                           

Actuellement (en mars 2015) le propriétaire du Château de Grange fort depuis 30 ans, est un Monsieur néerlandais charmant de 84 ans, Monsieur VAN BRONKHORST, il m'a permis de prendre toutes ces photos. je l'en remercie énormément, nous avons discuté un long moment de son Château, avec passion,

- le 1er propriétaire du château était le comte d'Ambillon, ses granges étaient utilisées pour recevoir les dîmes (impôts de l'époque), des terres de Nonette.

- puis Hugues de Pons en devient le propriétaire vers 1445, le domaine instituait des droits de haute et basse justice, sur la chasse et la pèche dans la rivière Allier.

- en 1592 Gilbert de Pons, le nouveau seigneur de Grangefort doit défendre Nonette et Usson, assiégées par des ligueurs. Ces mêmes ligueurs qui lui détruiront son Château par le feu. Le château sera reconstruit au début du règne d'Henri IV

- après la révolution, le château vu vendu comme bien national aux enchères, et racheté par Michel Denis de Pons (marquis de Pons)

- au 19è siècle Antoine Arthur de Pons, sans héritier, vend Grangefort à Marie Victor de Matharel (trésorier général du Puy de Dôme). C'est sur les plans de Viollet Le Duc qu'il restaurera Grangefort comme on le connait aujourd'hui.

- Le fils de Victor, Jean sera l'héritier mais lui n'en n'aura pas. Jean de Matharel et son épouse Victoire de Montgolfier donneront le château à Saint Genys dont l'une des filles prénommée Claude épousera le marquis de Lastic, eux mêmes donneront Grangefort à des moines qui le vendront à leur tour à un notaire Maître Colombier. (le domaine sera exploité, après la 1ère guerre mondiale, par Xavier de la Poype époux de Victoire de Saint Genys (l'une des soeurs de Claude), et parents de Roland de La Poype.

- et c'est donc en 1985 que Monsieur VAN BRONKHORST rachète le Château et en fera un lieu de camping.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   


Châteaux De Nonette (Haut de Page)

     

Le 1er Château comme il devait être sur le pic :      occupé par des seigneurs sans bonne réputation, pillards et ne tenant pas en place. Comme en Astorg de Brezons dit le Taureau rouge, ou Amblard XII de Nonette dit le Mal Hiverné, qui aurait enlevé une religieuse ce qui donna peut être le nom du fief Nonette  son épouse était Ermengarde.

- en 1171 Armand, vicomte de Polignac s'empara du château et exerçà ses brigandages à travers toute la province.

- Philippe Auguste assiégea Nonette et prit la forteresse avec une armée aux ordres de Gui de Dampierre

- en 1288 Philippe IV le Bel accorde des coutumes au village de Nonette, des astreintes de guet sur les tours contre quelques franchises d'impôts, confirmées par Jean (duc de Berry et d'Auvergne) qui fit reconstruire le château

- en 1358 le roi donne à Thomas de la marche le château de Nonette, ainsi que les droits de justice sur son fief., mais en 1360 Thomas tombe en disgrâce et perd tous ses biens dont Nonette. Le roi Jean II érige l'Auvergne en Duché, et Jean de France devient le nouveau Duc d'Auvergne, il résidera parfois dans le château de Nonette.

-  Au 14è siècle le duc de Berry entretenait dans son château de Nonette des volières, une meute de chiens d'Auvergne et une ménagerie d'animaux exotiques. A sa mort en 1426 Nonette reivient à Louis II Duc de Bourbon (arrière petit fils de St Louis) et époux d'Anne d'Auvergne.

- en 1562 Nonette revient une nouvelle fois dans le Royaume de France

- ce château fut démoli comme beaucoup d'autres sous ordre de Richelieu en 1633.

- au 18è siècle il ne reste que des ruines du château de Nonette, mais en 1792 les révolutionnaieres confisqueront ces ruines comme bien national. Ils voudront revendre les pierres mais le peuple de Nonette s'y oppose pretextant que le terrain est communal.

- en 1810 un tribunal de révolutionnaires donne tord aux villageois de Nonette, et les pierres seront vendues.

- au début du 21è siècle l'aménagement d'un sentier menant aux ruines du château à été fait par des scouts belges, qui ont déblayé et nettoyé les parois couvertes de lierres.

- site visitable gratuitement, il faut juste de bonnes chaussures de randonnée et du souffle pour grimper tout la haut. Mais la vue que l'on y a au sommet vaut vraiment le coup de faire la grimpette.

Ses Ruines de loin :                                                        

Le chemin pour y accéder                             là haut il ne reste que la croix ! et quelques pans de mur de ce qui a été une forteresse !

La vue de là haut et les ruines du château          

 

Le 2ème Château dans le village

                     

Le 3ème Château le Château de Beaurecueil : il a été construit au 14è siècle par le Duc de Berry

- vers 1622 mariage de Pierre Amariton du Bost né le 2/10/1702 et (fils de Jean Amariton (sieur de Basserue, écuyer et seigneur de Beaurecueil), et fils de Dame Isabeau de Mozat qui demeure au château de Beaurecueil) avec la demoiselle Marie Anne de Brux de Chambodet (fille de Louis Joseph de Brux (seigneur de Chambodet et de Dame Marie de Valençon son épouse tous demeurant au Château de La Guesle). Pierre Amariton deviendra le seigneur d'Escaire (paroisse de Laps près de Vic le comte) et de Montfleury. Jean Amariton deviendra secrétaire du roi.

- en 1691 autre mariage concernant les seigneurs de Beaurecueil : Jean Amariton (sieur du Plaizir sous l'autorité de Henry Amariton ancien procureur du roi à Yssoire) avec demoiselle Isabeau de Mozat (fille de feu Pierre de Mozat (écuyer et seigneur de Beaurecueil et fille de feue Anne Arnaud Lespinasse)

de face   de dos   de profil la chapelle

- le Château n'est pas visitable, uniquement visible de l'extérieur du domaine.

Et puis sous la pluie, ou le soleil, dans la brume, le brouillard etc...                                                                                                                                                                                                      


Château De Montmorin (site web) (Haut de Page)

- Au 10è siècle la famille Calixte, ancêtre des Montmorin était déjà mentionnée sur les cartes de Sauxillanges et Brioude. Les Montmorin ont eut des épouses toujours issues de nobles familles.

- Au 12è siècle les Montmorin partent en croisade avec le roi Louis VII. (et plus tard ils ont participé à la guerre de Cent Ans et aux guerres d'Italie.) Beaucoup d'entre les Seigneurs de Montmorin sont adoubés Chevaliers.

- Au 13è siècle Bompar se marie avec Françoise (fille du chancelier Pierre Flotte du château de Ravel). En épousant ainsi des femmes nobles, les Montmorin ont pu agrandir leur patrimoine et leur réputation.

- Au 16è siècle les Montmorin ont des postes honorifiques à la cour. Hector de Montmorin est capitaine des gardesi de la reine Catherine de Médicis, et maître d'hôtel d'Henri III. Son frère Jacques de Montmorin est premier écuyer de deux reines successives Elisabeth d'Autriche et Louise de Lorraine, il sera conseiller de la Reine Margot (Marguerite de Valois). Certains des Montmorin seront également gentilshommes de la chambre du Roi.

- Au 17è siècle le domaine des Montmorin connait des dettes, et est racheté par les Montmorin Saint Herem, de la branche cadette  qui a été formée au 15è siècle, François de Montmorin et son fils Gaspard de Montmorin seront gouverneurs d'Auvergne pendant les guerres de religion. Gaspard protègera les Protestants de Clermont des massacres de la Saint Barthélémy. son fils Armand Marc de Montmorin sera ministre des Affaires étrangères pour Louis XVI. (Il avait également été ambassadeur auprès de l'Electeur de Trèves en 1774). C'est d'ailleurs lui qui fournira les faux papiers à la famille royale pour la fuite de Varennes. Mais les soupçons pèseront sur lui, il essaye de se caher, mais sera découvert et emprisonné, libéré, puis réemprisonné à nouveau il mourra poignardé lors des massacres de septembre 1792. Son fils, Antoine Hugues Calixtes de Montmorin Saint-Hérem et son épouse seront guillotinés en 1794 avec Madame Elisabeth, soeur du roi. Un autre de ses fils Calixte, meurt à l'île Maurice (à l'époque L'ile de France) et sa fille Paulina de Montmorin puis de Beaumont mourra au début du 19 siècle.

- Mais le château sera laissé un peu à l'abandon, car les propriétaires en ont d'autres bien plus confortables. .

- Le nom et les armes des Montmorin sont relevés dès le 19è siècle sur autorisation de Louis XVIII par un membre de la famille Aurelle de Terreneyre qui a épousé une des dernières filles de la dernière branche de la maison de Montmorin. Leurs descendants portent encore le nom de cette famille et résident en 2010 au Château de la Barge à Courpière. Mais le Château de Montmorin ne fait plus partie de leur patrimoine familial.

-  le maire de Billom Monsieur Jean Baptiste Teyras-Osmond devient le propriétaire de la partie appelée La Motte (67 hect du château et des parcelles environnantes). La petite fille du maire Augustine Françoise Teyras vend le domaine aux paysans de la commune qui vont transformer les bâtiments d'origines en bâtiments agricoles. Aujourd'hui encore  certains descendants des familles acheteuses sont toujours propriétaires des terres.

- le château aurait ensuite apartenu  à un certain Benoît Dessaigne à la suite du décès duquel en 1878 son épouse Catherine Lacquit aurait décidé de faire un partage des possessions de la famille entre leur 7 enfants. Mais sur certains documents il apparaitrait que c'était elle la propriétaire du Château, mais nul écrit permet d'en expliquer le comment. Sans doute sa famille aurait racheté vers 1858 le château et à la suite du mariage de Catherine Lacquit le Château de Montmorin passe dans les mains de la famille Dessaigne. Ce partage de 1878 achève le démantellement du domaine de la Motte en touchant directement le Château, celui ci se voit découpé en sections pour attribuer des lots à chacun des enfant Dessaigne-Lacquit.

- puis le château sera laissé à l'abandon pendant de nombreuses années.

- En décembre 1965 Monsieur Delaire achète en partie les ruines du Château de Montmorin et effectue d'importants travaux. Lors de l'achat il acquiert des descendants Montmorin la tour colombier à côté de la porte, unique reliquat des possessions de la famille à Montmorin.

- De nos jours, en 2015, le propriétaire est Monsieur Philippe Dubus, qui continue la restauration.

la façade avant sa réfection   en cours de réfection

- le château est visitable, visite guidée.

                                                                                                                                             


Château De La Batisse (site web) (Haut de Page)

reportage

- Le château au 13è siècle n'avait qu'une simple tour de défense.

- Au 14è siècle 3 autres tours furent érigées et réunies à la première par des corps de bâtiment. Ce qui en a fait un château fort.

- En 1622 Richelieu fit raser les murs d'enceinte de La Batisse et une tour, ainsi que les créneaux et machicoulis  des 3 autres tours.

- Le fief de La Batisse n'a changé que 2 fois de propriétaire. A la fin du 17è siècle la famille Girard de Chasteauneuf devient propriétaire, c'est la famille par alliance des propriétaires actuels les Arnoux de Maison Rouge. Les Girard de Chasteauneuf  restaureront le château dans le style de l'époque, et feront un jardin en terrasses.

- le Château est visitable, visite animée par le propriétaire lui même,  un homme charmant, Monsieur François Arnoux de Maison Rouge

et les compagnons de Gabriel.

 

                                                                                         


Château De St Gervazy (Haut de Page)

- construit au 13è siècle la partie la plus ancienne du Château c'est la tour maîtresse, haute de 22 m  

- à la fin du 16è siècle début du 17è le bâtiment principal sud donnant sur la cour a été modifié pour délaisser son côté défensif, et en faire un lieu de vie plus agréable et le mur qui fermait le tout a été totalement détruit.

- les propriétaires successifs ont été Golfier de St Gervazy, Henri de St Gervazy et Jean de St Gervazy

- Le seigneur le plus connu fut Jacques d'Oradour (maître d'hôtel du roi Charles IX) jusqu'en 1820, où le château a été vendu en 3 parties, la partie centrale fut acquise par la municipalité qui y installe la Mairie yet le presbytère.

- Actuellement le château a connu d'énormes travaux de restauration tous effectués par des bénévoles de l'Association "la vie de Château" de Saint Gervazy

 

                                                       

- on peut visiter au sein du château la plus belle collection de jouets portant sur le thème du cheval, collection regroupée dans un musée installé dans plusieurs pièces du second étage du château, et dont la création a vu le jour grâce au don de Suzy Zanatta, cavalière elle même jusqu'à plus de 70 ans, et qui a collectionné, au départ chez elle, tous les jouets concernant le cheval, qu'elle a trouvé, chiné, découvert dans ses nombreux voyages et au cours de sa vie, en voici quelques exemples :

               


Château De Val (site web) (Haut de Page)

- le récent château de Val  ((dessin de Michel Mans) avant le barrage de Bort les orgues de nos jours 2015 ) fut construit par Guillot d'Estaing en 1477 sur les fondations de l'ancien château appartenant au Baron Guillaume de Thynières (ou Tinières) et son fils Guillaume de Narbonne. Toutefois, malgré la vente consentie par Guillaume de Tinières et Guillaume de Narbonne, Jeanne de Tinières épouse de Germain de Foix et après elle son fils Louis de Foix ont continué de prendre le titre de baronnie : seigneurs de Val,

- puis en 1660 ce fut Joachim d'Estaing qui vendit une partie du domaine à Pierre le Cousturier (ou Lecouturier)(secrétaire du roi)

- en 1661 Pierre Le Cousturier vendit cette partie à Pierre de Genestre (Marquis du Repaire) descendant d'une famille originaire du Languedoc, qui fit construire des jardins à la française.

- la seconde partie, celle conservée par la maison de Foix, appartenait en 1649 à Michel d'Anjoni et à sa femme et attribuée en 1663 à Jean Dufour ( baron de Villeneuve) mais sera de nouveau à la famille de Foix car en 1711 il en avait encore la coseigneurie.

- la seigneurie passa ensuite successivement entre les mains du seigneur : Pierre Gaston de Lascases (neveu de Pierre de Genestre) en 1720, qui le cède à  de Jacques François d'Hautefort (marquis de St Chamand) ,

- puis Val passe dans les mains d'une femme, Marie Elisabeth de Lastic douairière des cars.

- des seigneurs de St Germain et de Beauvoir , et Jacques François de Salles. De Marie François des Cars. Une copropriété entre Louis Charles de Villelume, Claude Joseph de Naucoze (ou Naucase) et Jacques Louis de Pestel .

- en 1719 rachat des 3 parts par le comte Ignace Dubois de Saint Etienne.

- puis se succèdent les seigneurs  Gaspard de St Etienne. Puis  André Longueville (marchand sans scrupule et couvert de dettes) qui va pendant plus de 20 ans démanteler son bien pour satisfaire sa soif d'or mais fut exproprié en 1837 au profit de  Louis Gauthier qui va lui employer toute sa fortune pour sauver le domaine. mais en 1898 la chance tourne pour Louis Gauthier et son successeur est Jules Souchard (ancien consul de France à Boston) il rachète le domaine de Val aux enchères encouragé par son épouse Charlotte Smith Souchard.

- après la mort de Jule Souchal en 1883, Charlotte reste en la demeure mais fait de sa nièce sa légataire universelle en 1898,  La Vicontesse Léontine d'Arcy qui à son tour le lèguera à se seconde fille Léontine épouse de Pierre Hénault (président de la Chambre à la cour d'appel).

- Ils seront les derniers propriétaires avant l'expropriation en 1946 au profit d'EDF,  et ils quittent le château de Val en 1948.

- le barrage EDF a isolé le château sur une presqu'ile reliée à la terre par une jetée.

- depuis 1953 le château de Val appartient à la ville de Bort les Orgues, pour un franc symbolique,

- le château est visitable, visite guidée.

                                                                                                                                                                                                                                                             

Aout 2015 =>                                                                  


Château de Randan ou Domaine Royal de Randan (site web) (Haut de Page)

- la châtellenie de Randan a été érigée en comté en 1566, et en duché-pairie en 1661  

- le château a appartenu successivement aux familles de Polignac, La Rochefoucauld, Beaufremont, Foix, Lauzun, Dufort et Praslin

- en 1821 Randan devient domaine royal par l'achat de Louis Philippe d'Orléans, futur roi de France, et de sa soeur Adélaïde d'Orléans.

- en 1822 Adélaîde d'Orléans devient la seule propriétaire du domaine, elle fera faire beaucoup de travaux pour que celà devienne un lieu de villégiature intime et familial.

- en 1848 le roi est contraint à l'exil ainsi que la cour et sa famille, le domaine  de Randan est un peu en sommeil, mais à leur retour à la chute du second empire, le château reprend vie par ses propriétaires successifs, Antoine d'Orléans (duc de Montpensier, fils du roi Louis Philippe et héritier d'Adélaîde), puis Isabelle d'Orléans (fille d'Antoine d'Orléans, contesse de Paris et infante d'Espagne) et enfin Ferdinand d'Orléans (son fils, et duc  de Montpensier) qui au début du 20è siècle a crée au sein du Château un Musée de la Chasse rassemblant 450 animaux tués lors de ses voyages à travers le monde et naturalisés par le taxidermiste londonien Rowland Ward.

en voici une idée de la conservation des animaux et de leur présentation      

- en 1925 le château est détruit par un incendie qui signe la perte de nombreux biens et le déclin rapide du domaine.   

- en 1999 Randan devient la propriété de Conseil Régional d'Auvergne qui entreprend de nombreux travaux de restauration.

- le château est visitable, visite guidée, du domaine, du parc et du musée complet qui a été épargné par l'incendie.

                                                                                                                                             

dans les cuisines il reste en l'état est d'origine un superbe piano à donner envies à pas mal de bons cuisiniers, tellement moderne pour l'époque

                             

                       


Château de St Cirgues sur Couze (Haut de Page)

- Austremoine Bohier (ou Bohyer ou Boyer), secrétaire du roi Charles VII  fils de Jean Bohier riche marchand, et époux de Béraulde du Prat (en 1465) tante du célèbre Antoine du Prat, achète un vieux château féodal et les terres de Saint Cirgues en 1460, et fait construire un château sur la forteresse

- à la mort de Charles VII Austremoine reste secrétaire de Louis XI et de Charles VIII, ce dernier l'anoblit par lettres données à Provins en 1490

- maitre Thomas Bohier (fils d'Austremoine) est qualifié de noble homme, seigneur de St Cirgues, conseiller et maître des comptes, secrétaire des finances du roi, époux de Catherine  Briçonnet, il rebatit ou restaure le château en 1495 (en parallèle il achète Chenonceau)

- Son fils Antoine  Bohier criblé de dettes cèdera Chenonceau à François 1er , et  fera don de la Baronnie de St Cirgues au connétable de France, Anne de Montmorency.

- en 1575 Henri 1er de Montmorency, fils d'Anne, échange la seigneurie de St Cirgues contre un autre domaine avec les Montboissier Beaufort Canillac. Les Montboissier obtiendront que la Baronnie soit érigée en Comté en 1578.

- Le dernier des Montboissier décède en 1725 sans héritier.

- en 1732 le château sera acquis par Yves de Tourzel d'Allègre, c'est sa fille Marie Marguerite marquise de Tourzel, et épouse de Philippe de Recourt Lens Licques Boulogne (comte de Rupelmonde en Flandres) qui fera les transformations du château du XVIII siècle.  C'est elle qui est à l'origine des dômes des tours

- sans descendance, la Comtesse de Rupelmonde lègue ses biens aux enfants de sa soeur Marie Emmanuelle de Maillebois, qui elle même aura une fille Marie Henriette, mariée à Louis du Bouchet de Sourches, leur fils, Louis François épousera Louise Elisabeth de Croy (gouvernante des enfants de France), c'est un des fils de Louis François et Louise Elisabeth, Yves V que le château passera dans les mains d'Hélène du Bouchet de Sourches de Tourzel. Elle se mariera à Paul Louis Marie Vogt d'Hunolstein.

- en 1889, Paul Louis Marie Vogt d'Hunolstein est encore le propriétaire du Château de St Cirgues sur Couze

- puis à l'approche de la 2è guerre mondiale, le château appartient à Hervé d'Hunolstein.

- en 1991 un incendie détruira les toitures et une bonne partie des décors.

- le Château est, de nos jours, propriété de la commune de Saint Cirgues, et est en restauration, on peut en visiter les extérieurs.

le château il y a ... longtemps et maintenant :              

         

                                                                                                                                                                         


Château De Mauzun (site web) (Haut de Page)

reportage

- en 1204 Robert, l'évêque de Clermont reçu de la main du roi le château de Mauzun que son frère lui abandonna. Les évêques de Clermont ont toujours joui de cette terre.

- en 1222 la Dame Anne, fille d'Eustache, donna à l'évêque la justice et le domaine de Mauzun, Archambaud le seigneur de Bourbon, Béatrix dame de Montluçon et Mahaut comtesse de Bourbon cédèrent à leur tour  tous les droits qu'ils avaient sur cette terre, et ces donations furent confirmées par Simon archevêque de Bourges.

La résurrection de Mauzun fut, de 2001 à 2004, l’œuvre d’un seul homme, Christophe Charrier. Les pouvoirs publics ne réagissant pas encore à ses nombreuses demandes, il réalisa de ses propres mains un travail impressionnant : défrichement, délierrage, création de chemins, clôtures, rambardes, escaliers… Il rendit le site lisible et accueillant, organisa la visite et créa les fêtes médiévales. Avant de décéder en 2006, à l’âge de 35 ans, il put voir le fruit de son acharnement avec les premiers chantiers de maçonnerie, auxquels les Monuments Historiques commençaient à participer.

                     


Châteaux De St Germain Lembron (Haut de Page)

Le Château de Buffevent

- De St Germain Lembron a appartenu (ainsi qu'un autre domaine situé dans la paroisse de St Priest des Champs) à la famille de Jean de Buffévent, templier (interrogé à Paris en 1310)

- un autre seigneur du domaine de Buffévent est M. de la Salle 

- et actuellement  Monsieur Gabriel Comte

                                                       

Le Château ou domaine de Longat (camping )

(site)

- les propriétaires actuels sont : Monsieur Louis et Madame Marie Claire Meeuwessen

                                                                                                              


Château de Malsaigne - Vodable (Haut de Page)

- Le premier château de Vodable se trouvait sur la butte

- en voici la superbe reproduction dans ce dessin de Guillaume Revel, héraut d'armes

- C'était le Château des Dauphins d'Auvergne, et c'est à la fin du 12è siècle que les Dauphins s'installent dans leur Château de Vodable après une scission au sein de la famille des Comtes d'Auvergne. Ils y resteront plus de 200 ans. En faisant ainsi de Vodable la capitale du Dauphiné d'Auvergne.

- Le Dauphin Robert 1er dit "le Magnifique" y entretenait une cour animée et pleine de troubadours et de musiciens. Il était le fils de Guillaume VII d'Auvergne et de la Marquise D'Albon de Viennois. Il était comte d'Auvergne et de Clermont, et à la mort de son père il reçoit en héritage la châtellenie d'Herment et les Seigneuries d'Issoire, Chamalières, Montrognon, Plauzat, Champeix, Crocq, Aurières, Neschers, Chanonat, Chauriat , Rochefort et la chatellenie de Vodable (qui comprenait les fiefs de Solignat, Ronzières, Antoing, Mazerat, Longchamp, Le Broc, Mareughol, Bergonne, Collanges et bien d'autres encore....

- Délaissé par les Dauphins d'Auvergne le Château a été détruit sur ordre de Richelieu en 1633, car il était devenu un repaire pour les brigands.

- C'est alors que quelques familles locales prospèrent, et font construire  un second Château, à l'est de la butte

le Château de Malsaigne :   achevé en 1605 et tel qui est aujourd'hui

                                                                                                                                                                                                         

les alentours dans Vodable            


Château du Broc (Haut de Page)

- en 1230 Bertrand du Broc qui fait hommage pour son Château au Dauphin et vers 1250-1263 il fait hommage à Alphonse de Poitiers.

- en 1262 Pierre du Broc est seigneur du Broc, de Chambon, Plauzat et Bergonne. Marié à la Marquise de Vichy dame de Bessuet.

- la dauphine du Broc, fille de Bertrand du Broc, et dame de Bergonne et du Broc épouse en première noce Louis de Beaujeu seigneur de Montferrand, et en seconde noce Bertrand de la Rochebriant.

- Alasie de la Rochebriant, fille de Bertrand de la Rochebriant, épouse un seigneur de Murol.

- en 1404 Bertrand de la Rochebriant, dernier représentant de cette famille, et sans descendant direct institue Guillaume de Murol et son frère Amblar les petits enfants d'Alasie de la Rochebriant pour ses héritiers de la moitié de la seigneurie du Broc, puis en 1408, ceux-ci achètent l'autre moitié à la veuve de Bertrand du Broc

- en 1446 Jacques 1er de Murol, fils de Guillaume de Murol rend hommage au duc d'Auvergne

- en 1507 Jacques II de Murol fait d'importants travaux au château et rappelle la coutume de guet par les villageois au château.

- en 1559 une petite fille de Jacques de Murol apporte le château du Broc par mariage à Jean de Montmorin Saint Hérem qui fera avec ses descendants des travaux et un parc-jardin.

- en 1657 le château appartient à un riche propriétaire

- en 1761 le château sera en ruines

 

                                                                                                           


Fort de Mareugheol (Haut de Page)

- Au 11è siècle on connait Mareugeol sous le nom de Maroiolus.

- Philippe de Gevaudan (oui c'est une dame : née vers 982, fille de Etienne II de Gevaudan et d'Adélaïde d'Anjou) et épouse de Guillaume IV comte d'Auvergne (fils de Robert III d'Auvergne et de Ermengarde de Toulouse), donc Dame Philippe donne Mareugheol au prieuré de Sauxillanges.

- en 1248 le seigneur est Etienne de Montaigut, et en 1262 le seigneur serait Gérard de Mareugheol, puis en 1316 Arnaud Barast.

- en 1377 Gérard de Rochefort vent la terre au Dauphin, dont la famille conservera le fief jusqu'à la révolution.

- en 1577 les religionnaires se réfugient à Mareugheol lors de la prise d'Issoire par le Duc d'Anjouoi.

- Au 17è siècle les fossés sont comblés, et les caves et les façades s'ouvrent vers l'extérieur.

                     


Château de Saurier (Haut de Page) château de 9 pièces sur 350 m²

- au 15è siècle le château de Saurier a été construit contre les remparts de la ville.

- l'un des seigneurs était Thomas Bohier baron de St Cirgues sur Couze et seigneur de Saurier, Champeix et Beaurecueil,Pardines, seigneur de La tour Bohier (clocher de St Cyr), né en 1465,  général des finances de Normandie, fils d'Austremoine Bohier, qui sera lui, successivement secrétaire de Charles VII, de Louis XI et de Charles VIII, des rois Louis XII et François 1er, Thomas Bohier et marié en 1494 à Katerine Briconnet (c'est eux qui feront construire également le Château de Chenonceau à partir de l'acquisition d'un moulin fortifié jouxté d'un donjon conservé pour le Château de Chenonceau), leur fils Antoine Cardinal et archevêque de Bourges sera lui aussi Seigneur de Saurier et de St Cirgues sur Couze. Thomas Bohier sera également propriétaire du Manoir de Saint Martin Le Beau.

- puis vers 1770 Léonard Bertin, juriste et ministre d'Etat sous Louis XVI, sera lui aussi propriétaire du Château de Saurier.

- Mais il ne reste que la tour ronde de l'ancien rempart   la porte Sud de Saurier   et le pont médiéval    

- On peut également encore y voir la tourelle d'escalier polygonale avec ses percements de style médiéval 

et la porte en chambranles moulurés couverte d'un arc en tiers-points délimitant un tympan de pierre  

où était autrefois le blason des seigneurs de Saurier

- les intérieurs ont été détruits presque en totalité.

- château non visitable, uniquement vu par l'extérieur.

Juin 2015

                                    

Mis en vente en octobre 2016 :            

Juillet 2017

                           


Châteaux de St Floret (Haut de Page)

- un premier Château a été érigé par les Dauphins d'Auvergne près du site "la tête de Lion" à 1 km de St Floret , c'est le Château Rambaud, il ne reste aujourd'hui qu'une tour en ruine de cette petite forteresse, la tour Rambaud ou du Casoar :

             

- Le Château de St Floret a été érigé également par les Dauphins d'Auvergne au 13è siècle.

- En 1225 Guillaume Dauphin seigneur de St Floret, Comte de Clermont a échangé ses terres de St Floret à Robert de Champeix contre son Château de Champeix. Robert de Champeix devient Robert de St Floret.

- en 1269 Jambert de St Floret rend hommage au nouveau Dauphin d'Auvergne, Robert II.

- vers 1280 la famille de St Floret s'allie avec le seigneur du Crest, les deux châtellenies appartiendront à la même famille.

- en 1370  Athon Pierre de St Floret et son épouse Isabelle de Chalus agrémenteront les murs du château de fresques dans une salle voutée du donjon, de style gothique, et qui a servit aux protestants de temple au 17è siècle. Sur les murs nord et sud de cette salle, il y a des restes de ces fresques qui ont été peintes au 14è siècle

et qui racontent la belle histoire de Tristan et Iseult.       

- en 1436 les nouveaux seigneurs de St Floret sont les Jéhan de Bellenave.

- puis en 1450 le château sera représenté dans l'armorial de Guillaume Revel

- en 1594 l'héritière des Bellenave, Charlotte de Bellenave épouse Blain le loup et lui apporte la seigneurie de St Floret 

- en 1615 c'est le mariage de Pierre de Lauriol avec une héritière de St Floret qui lui attribut le fief. Puis son fils, Paul de Lauriol le vendra en 1676 à Emmanuel d'Allègre et sera érigée en Marquisat en 1732 avec le Maréchal Yves D'Allègre.

- en 1746 Marguerite d'Allègre contesse de Rippelmonde, et égérie de Voltaire, vendra le château de St Floret à Jean Andraud, médecin, et donne le domaine de St Floret à son neuveu le Marquis de Tourzel.

- en 1864 le Château est en ruines, ces ruines seront classées aux monuments historiques en 1909, puis en 1914 ce sont les fresques qui seront à leur tour classées aux monuments historiques.

- en 1936 le château a connu le début de sa restauration par l'Etat, et est transféré à la commune de St Floret en 2007, qui en consolide les murs et redonne partiellement vie au site.

- l'intérieur du Château est visitable, et la beauté du site du village  vaut également le détour : (site)

                                                                                                                       


Château de Tournoël à Volvic (Haut de Page)

reportage

   

- Le Château de Tournoël aurait été construit à l'époque  des invasions barbares. Le propriétaire d'alors Bertrand de Tournoël (Bertrannus de Tournoile) s'était rendu coupable de déprédations à l'égard des chanoines de Clermont, et il fut excoermmunié par le pape Grégoire car il s'était emparé de l'Eglise de Cebazat. Mais pris par le repentir, il a consenti à rendre tous ses biens et il rentra de nouveau en grâce auprès des chanoines.

- Au 12è sièle Tournoël appartenait au Comte d'Auvergne, puisque Guillaume VII se proclame seigneur de Tournoël. Son fils, Gui II, favorisant les prétentions de Richard Coeur de Lion sur l'Auvergne, connu pour être constamment en lutte avec son frère Robert, évêque de Clermont qui lui était partisan du roi Philippe-Auguste. Gui II retiendra son frère-évêque en captivité à Tournoël, en 1199. Il fera d'importants travaux de restauration au château. Mais il attira la colère de Philippe-Auguste par son pillage de l'abbaye de Mozat. Philippe-Auguste envoya Guy de Dampierre, seigneur de Bourbon, faire le siège de Tournoël.

- en 1213 le comté d'Auvergne fut confisqué et donné au vainqueur du siège Guy de Dampierre au nom du roi. Son fils Archambaud VIII, conserve la propriété de Tournoël sur décision du roi.

- en 1225 le roi Louis VIII transmet Tournoël à Alphonse de Poitiers, qui devienvra comte et prendra possession de sa terre d'Auvergne en 1241 à sa majorité, il y établit une prévôté relevant du grand bailliage d'Auvergne. Après son décès Tournoël revient à la couronne de France.

- au début du 14è siècle, la propriété de Tournoël alors aux mains de Philippe V, passe, par échange, dans les mains de 2 chevaliers limousins, Guillaume et Pierre de Maumont (ou Maulmont). Pierre de Maumont sera officiellement seigneur de Tournoël en 1313, Marthe de Maumont fille unique de Pierre de Maumont, le portera en mariage et comme héritage à Geraud de la Roche.

- le château de Tournoël restera 2 siècles la propriété de la famille De la Roche. les seigneurs successifs : Hugues de la Roche épouse en 1343 Dauphine Rogier (nièce du pape Clément VI et soeur du futur Grégoire XI) il devient recteur du Comtat Venaissin et maréchal de la cour pontificale. En 1359 il est nommé capitaine général de Basse-Auvergne et luttera contre les Anglais pendant la guerre de cent ans, il défendit avec succès Tournoël contre les Anglais, Il meurt en 1398 avec le titre de grand chancelier de France. Il avait fait renforcer les fortifications du château de Tournoël, avec notamment le grand donjon auquel il a rajouté un chemin de ronde.

- Nicolas de la Roche, son fils, lui succède en 1398, il épouse Alix de Chauvigny (fille du seigneur de Château Rocher)

- Leur fils ainé, Jean de la Roche épouse en 1419 Louise de La Fayette, et reçoit Tournoël sous réserve d'usufruit. Il meurt en 1424 sur le champ de bataille de Verneuil à l'âge de 22 ans. Il laisse 3 enfants.

- Mais quand Nicolas de la Roche décède en 1428, ses autres fils contestent à la veuve de Jean de la Roche, Louise de La Fayette, la propriété de Tournoël. Après occupation du château, la sénéchaussée le mettra sous séquestre en attente du règlement de la justice.

- en 1429 le Château sera rendu à Louise de La Fayette dont l'ainé, Antoine 1er de la Roche, deviendra seigneur a sa majorité.

- Antoine 1er de la Roche, épouse Jeanne de Vieuville (cousine d'Agnès Sorel) en 1448. Il est reconnu pour sa bravoure et dévouemment à la cause royale sous Louis XI et sa non association aux partisans de Charles le Téméraire. Louis XI le nomme en récompense conseiller et chambellan de la cour. Il eut des démêlés avec les habitants de Volvic au sujet du guet qu'ils lui devaient en son château. Il entrera en rivalité avec Jean II duc de Bourbon, qui est son suzerain, et comme en 1478 Antoine refuse de lui rendre hommage Jean II le fait incarcérer, et met Tournoël sous séquestre et sa garde l'occupe. En 1480 un arrêt du parlement ordonne la restitution de Tournoël à Antoine de la Roche, mais Jean II le saisit à nouveau en 1487, saisie à nouveau levée 1 an plus tard. Antoine décèdera en 1493

- Le dernier seigneur des de la Roche fut Jean de la Roche, il épousa Catherine ou Françoise de Talaru, et leur fille Charlotte de la Roche porta Tournoël en mariage à son époux Jean d'Albon seigneur de Saint André (fils de Guichard seigneur de Saint-André et Anne de St Nectaire), nouveau seigneur de Tournoël.

- Ce dernier, Jean d'Albon a obtenu de François 1er l'établissement de foires en faveur des habitants de Volvic en 1539.

- Jacques d'Albon succèdera à son père en tant que seigneur de Tournoël, dans la faveur des rois François 1er et Henri II, il devint maréchal de France. Il a fait embellir dans le goût du 16è siècle le château de Tournoël qui fut complètement transformé. Il épouse Marguerite de Lustrac dame d'honneur de Catherine de Médicis, et sera connu sous le nom de Maréchal de Saint André. Il bat les huguenots à la bataille de Dreux en 1562 mais y perd la vie.

- Après la mort de Jacques d'Albon et de sa fille décédée mystérieusement en 1564 au couvent de Longchamp près de Paris, Catherine d'Albon de Saint André, demoiselle de Tournoël et demoiselle d'honneur de Catherine de Médicis, fiancée à Henri le Balafré fils du duc de Guise, le fief de Tournoël entrera dans la famille des barons d'Apchon, par la soeur de Jacques d'Albon, Marguerite d'Albon de Saint André veuve du seigneur Artaud de Saint-Germain baron d'Apchon, chevalier de l'ordre du roi, lieutenant général et gouverneur du Forez ,

- leur fils Charles d'Apchon sera investit de la baronnie de Tournoël, il épouse en 1579 Lucrèce de Gadagne, fille de Guillaume de Gadagne, seigneur de Bouthéon en Forez et sénéchal de Lyon et de Jeanne de Sugny. Le couple réside à Tournoël pendant les guerres de religion. Il rejoint l'armée royale en 1582.

- le château leur a ensuite été pris par les ligueurs sous les ordres du duc de Nemours, qui lui même le perdit par les troupes royales l'année suivante.

- le château saisi et attribué au duc de Bouillon en 1599, fut racheté par Lucrèce de Gadagne. Son fils Guillaume d'Apchon ouvrit les portes du Château de Tournoël à Gaston d'Orléans en révolte contre le roi son frère.

- puis une nouvelle famille obtiendra Tournoël, ce sont les de Montvallat, car Gabrielle d'Apchon, fille de Guillaume d'Apchon, portera le fief de Tournoël par mariage a Jean-Charles de Montvallat. Mais ce dernier, également bandit, se faisant remarquer pour ses exactions et désordres se verra condamné par les Grands Jours de 1665, et privé durant le reste de sa vie de son droit de justice sur ses terres.

- par la mort de Charles de Montvallat le nouveau seigneur fut Pierre-Priest de Montvallat, il porta le premier le titre de marquis de Tournoël, et fut en guerre avec ses voisins, c'est le seigneur de Bosredon qui le tua en 1724. La seule héritière de Priest de Montvallat était une femme, Françoise- Gilberte  qui épousa Charles-Joseph marquis de Naucaze (fils de Claude de Naucaze seigneur de Saint Cernin et Rose de Hautefort) et lui porta Tournoël en dot en 1734.

- en 1765 les héritiers, Godefroy de Naucaze fils de Françoise Gilberte,  époux de Marie Françoise d'Escoraille (fille d'Annet de Scorailles de Mazerolles, baron de salers, gouverneur pour le roi du Château de Crevecoeur en Haute Auvergne) et sa tante Elisabeth de Naucaze épouse de Jean Baptiste Dufau (fils de Jean secrétaire du roi seigneur de S Cernin et d'Isabeau de Pyronnenc de Saint Chamarand).

- Godefroy et Elisabeth tous deux sans enfants et seigneurs pour moitié de Tournoël vendirent le fief de Tournoël à Guillaume-Michel Chabrol, avocat du roi au bureau des finances de Riom, 1ère famille de robe a posséder cette terre seigneurale, il fut anobli en 1767.

- en 2000 le château a été racheté aux descendants de la famille de Chabrol par Claude Aguttes, commisseur priseur. Depuis il fait des travaux de restauration sur la totalité de l'édifice.

- le château est visitable. Visites libres ou guidées  (site)

                     


Châteaux de Mirefleurs (Haut de Page)

les deux châteaux de mirefleurs :          

Les ruines du château des Comtes d'Auvergne

- le fief s'appelait Chateauneuf depuis 1315, il s'appellera Mirefleurs à partir de l470 par lettres patentes de Louis XI, à la demande de Bertrand VII de la Tour, comte d'Auvergne, qui habitait à Vic le Comte. La légende raconte que Bertrand VII se trouvant à la chasse aurait dit aux chevaliers qui l'accompagnaient et admiraient le site "mirez ces fleurs messires". 

Le manuscrit du Comte d'Auvergne consultable à la Bibliothèque de l'Arsenal à Paris, donne le dessin du château de Mirefleurs en 1552 avec les vers suivants :

Appeler me faict Mirefleurs

Justice de peu d'estendue

De la Comté je suis la floeur

Petit chasteau de grant value

Je suis assis à la belle veue

De tous biens doibtz estre contemps

J'ay mon beau parcq, grand, bons fruits

Et de bestes pour passer temps.

- le château de Mirefleurs a donc été acheté par le Comte Bertrand VII de la tour en 1469 il le fit restaurer et agrandir.

- Au 1è siècle c'est Jean stuart, duc d'Albany, régent d'Ecosse et Comte d'Auvergne qui est seigneur de Mirefleurs, il est devenu Comte d'Auvergne par son mariage avec Anne de la Tour héritière de Bertrand VII de la Tour.

- En 1714 Jean de Freydefond président de Clermont, est le seigneur de Mirefleurs et de St Romain.

- le château des Comtes d'auvergne est en ruines :  

                                                                 

Le château de Chalendrat

- 1er Château des Onslow en Auvergne. Notamment du compositeur André George Onslow Louis , fils de Eward Onslow (anglais) et de Marie Rosalie de Bourdeilles de Brantôme, et petit fils de George Onslow 1er comte d'Onslow. A l'âge de six ans il y avait planté de nombreux arbres.

- Le château a été transformé et est devenu le Centre de Vacances du CCAS pour EDF-GDF

                                                                                                       


Château Cocu - Auzat sur Allier (Haut de Page)

- le premier seigneur connu est sans doute Bernard Cocu       

- puis vers 1260 c'est le chevalier Bompar II seigneur d'Auzon, de Sestinhac, de Rillac, de Sainte Florine, de Solynhac, de Charbonnier, de Drouille, de Condat, de Fressonnet, de Buyzo et de Auzat. Fils de Bompar 1er chevalier lui même d'Auzon et de Rillac.

- Bompar II est le père de Bompar III, qui lui même est père de Bompare D'Auzon épouse de Hugues de Montmorin, chevalier, et qui sont eux même parents de Bompar de Montmorin, chevalier également.

- en 1375 Aubert de Peuchaud est seigneur du Château Cocu, et du fief d'Auzat sur Allier, il fait aveu au mas de Monlet (Commune de Haute Loire), c'est à dire qu'il reconnait envers le domaine du mas de Monlet ses droits et devoirs. Puis c'est Claude de Peuchaud le seigneur d'Auzat, époux d'Anne d'Oradour.

- fin du 16è siècle Auzat passe dans la famille d'Aurouze de St Quentin, et devient un lieu incontournable de pélerinage pour les fidèles de St Jacques de Compostelle. Huguette d'Aurouze épouse un Montservier et la terre d'Auzat changera à nouveau de mains,

- C'est donc un des descendants Montservier, Alexandre de Montservier, chevalier seigneur d'Orsonnette, de Mignol, d'Auzat sur Allier etc, capitaine de cavalerie, qui demeurera à Auzat. Il sera l'époux de Jacqueline de Mozac de Beaurecueil (fille de Durand Mozax écuyer seigneur de Beaurecueil, de Mondasse, de Fix, du Chier, de Vernassaulx entre autre, et de Isabeau d'Aurelle). La maison de Montservier appartient à la plus ancienne chevalerie d'Auvergne et possédait une des vicaires de l'Eglise de Saint Julien de Brioude. De 1330 à 1593, il y aura 10 chanoines - comtes.

- Alexandre de Montservier et Jacqueline de Mozac ont eu 3 filles et 3 fils, Catherine de Montservier épousa en 1695 Barthélemy Grellet seigneur de la marconnerye et la baronnie de la Deyte-Moranges (près de St Germain l'Herm), lieutenant de St Germain l'Herm (Catherine de Montservier et Barthélemy Grellet sont inhumés en l'église de St Germain l'Herm, sous l'autel de Notre Dame de Pitié, en la chapelle des Seigneurs de Deyte, on peut y voir leur épitaphe sur une plaque de marbre noir)

- le premier enfant de Catherine et Barthélemy est François Grellet, seigneur et Baron de la Deyte-Moranges, et du mas du Chomeil, il fut lieutenant de St Germain l'Herm, puis conseiller du roi, il fut l'époux en 1722 de Françoise Blanchard, fille de Simon Blanchard et de Marie Drulhon (fille de Jean Drulhon seigneur de Varennes et de St Genès Champanelle, bourgeois et consul de Clermont.) François Grellet aura 4 enfants.

- l'autre enfant de Catherine et Barthélemy était Isabeau Grellet mariée en 1714 à Antoine Fauchier seigneur du Fraisse (fils de Jean Fauchier conseiller du roi.) Antoine et Isabeau ont eu 7 enfants dont Jean Baptiste Fauchier du Fraisse marié à Antoinette de Cheminades de Sise.

- Les soeurs de Catherine de Montservier seront Mesdames de Bonnafos et des Roys d'Echandelys.

- Les frères de Catherine de Montservier n'ont eu que des filles, dont l'une d'elle Madeleine de Montservier épousa en 1751 Jean Gaspard de Reynaud de Grippel, seigneur de Mons, Issandolange, Terreneyre, et baron de St Pal en Chalençon, mousquetaire noir, dont le propre fils François Comte de Reynaud de Mons, capitaine de chevau-légers, fut marié en 1782 à Jeanne Marie de Mascon de Ludesse.

- mais en 1689 c'est Antoinette fille du premier Mariage d'Alexandre de Montservier qui vivra à Auzat.

- en 1723 Jean Baptiste de Pons, chevalier et seigneur de Frugières, de Ste Florine seigneur d'Auzat rend hommage au roi.

- le dernier habitant avant les ruines datant de 1840 environ, serait un descendant de Chardon des Roys, seigneur d'Echandelys.

- château qui appartient désormais à une personne privée, non visitable, visible uniquement de l'extérieur.

                                                                                                 


Château de Letz - Augnat (Haut de Page)

- Château du 15è siècle, ou plutôt maison forte transformée en demeure rurale au fil des siècles.

- Au 16è siècle la famille de Chany, sans doute Louis de Chany né en 1550 époux de Gabrielle de Chaslus (ou Challus), leur fils Pierre de Chany né en 1584, époux de Prudence de Bellestat, et leur fils Jean de Chany né en 1611, époux de Alice de Laudouze, qui eux même auront une fille Prudence de Chany, et ont sans doute tous été seigneurs de Letz mais également de Mercoeur. Plus haut dans la parenté on retrouve un Antoine de Chany, écuyer à Letz père sans doute de Louis de Chany.

- Vers la fin du 17è siècle la seigneurie est vendue à la famille Morin, d'abort Morin Jean (époux de Rodde Marguerite),  prendra le nom en tant que seigneur de Letz de Morin de Letz Jean, puis son fils, Morin de Letz Joseph,un bourgeois de Ardes, greffier et garde-conservateur des lettres et expéditions de la chancellerie près la cour des aides, deviendra seigneur de Letz, époux de Chassaing Reine. Il y aura une fille de leur union, Morin de Letz Marie Agnès née en 1716, ils résidaient à Ardes. Le château de Letz restera dans la famille Morin jusqu'en 1789.

- Il y a eu également un Monsieur Henri De La Farge né le 4/05/1870 à Fontanges (Cantal) et décédé le 11/11/1969 au Château de Letz à Augnat (donc à 99 ans), il était le fils de Elie De La Farge et Berthe De Sauvagnac qui ont vécu au château de Letz

mais il apparait dans un document chez un Notaire nommé Mr MARTIN, qu'en 1905 ils étaient séparés et vivaient à Fontanges et Bure (Cantal). Lors de cette acte il est mentionné également un Monsieur Antoine Charles Henri de Bure demeurant audit Château de Letz 

- une annecdote sur Henri de la Farge, il aurait "électrifié" la région d'Issoire

                                                                                                                                                             

les alentours du château          


Château d'Ybois - Orbeil (Haut de Page)

- le premier Château de la butte d'Ybois (Orbeil-Issoire) n'existe plus depuis bien longtemps,    mais une portion de son histoire avec la Reine Margot - Marguerite de Valois, épouse d'Henri IV roi de France et de Navare, et soeur d'Henri III roi de France,  reste écrite à jamais  on peut lire dans le manuscrit de 1552, comme le révèle ce document ci un texte qui définit Ybois :

Je suis Ybois très forte place,

Où il y croit de bon froment,

Car la terre y est bonne et grasse.

J'ai de bons vins et largement.

Poisz et febves pareillement.

Et tant de fruicts et nourriture

que de l'argent semblablement.

Force prez et bonnes pastures.

- le second Château d'Ybois n'est peut être pas une forteresse médiévale, mais c'est un petit château qui a son charme et sa beauté, et son histoire doit renfermer de nombreux beaux souvenirs pour ses propriétaires anciens ou actuels.... On retrouve dans des textes le nom de Monsieur Henri Pierre Lafont qui aurait vendu le domaine d'Ybois à Madame la Comtesse de La Forest de Divonne en date du 26/12/1930.

Il se situe un peu plus bas sur la butte que la forteresse d'Ybois d'antant.     c'est un très bel endroit, j'en ai aimé son cadre et son calme, il doit faire bon y vivre...... tranquille au milieu des arbres !

                         

 

                                                                                           


Petit Château du lieu dit le Mazel (Haut de Page)

si ce petit Château est bien le château du Mazel (d'après sa description sur le site châteaux de France) alors voici un petit bout de son histoire trouvé sur ce site

- En 1478, Chatard du Mazel, écuyer, est seigneur du Mazel, époux de Marie du Lac du Montel (fille de Gilbert 1er du Lac du Montel et de Catherine de Maurières)
- En 1524, Vidal du Mazel est également seigneur.
- En 1557, Antoine de Fredeville, prieur de Moissat et chanoine, Comte de Bnoude, fait donation de sa maison du Mazel. Acquise par lui du seigneur de Pierrefitte en Limousin (Bort les Orgues) à Madeleine de Fredevine sa soeur religieuse de Lignieux, diocèse de Lyon.
- Avant 1569, le fief  est acheté par Antoine Vigier de la Valette qui décède peu après.
- le 26 mai 1589, le curé de St Etienne sur-Usson, Pagnard baptisa en la chapelle du château d'Usson, Charles de Mars, né le jour de fêle de Notre-Dame d'Août de l'année précédente au château du Mazel, de Jacques de Mars et d'Ysabeau de la Valette. Sa marraine fut haute et magnanime princesse Marguerite de Valois, (la reine Margot) reine de France et de Navarre.
- Avant 1628, à la mort de Christophe Vigier de La Valette, il passe à Marguerite Vigier de La Valette sa nièce, mariée à  Jean des Maignoux.
- En 1628, leur  fille Anne l'apporte par  mariage à  Jean de Valadoux.
- Anne Desnoyers veuve Jean-Baptiste Valladier, écuyer, sieur du Mazel, occupe ce château, en 1651.
- En 1683, son propriétaire est Damas de Colombette, dont le fils Pierre-Hector, sieur du Mazel et autres places, fait sa résidence habituelle au château de Feroussat (Bansat).
- En 1689.Pierre Hector, écuyer, est seigneur de Treydieux et du Mazel, il habite à Brioude. 

le château ne se visite pas, c'est un domaine privé !

Le domaine avant restauration     après restauration      

                                 


Château de Fouilhouze ou commanderie de Varennes sur Usson (Haut de Page)     

- vers 1320 Guillaume de Riom était le propriétaire, puis vers 1440 Aubert de Péchaud, époux de Gaillarde de Riom.

- en 1450 c'est le neveu de Gaillarde, Antoine de Sailhens qui hérite du domaine, puis Françoise de Sailhens épousera Pierre de Malras venant d'une famille protestante anoblie par Henri IV

- en 1675 François de Malras sera seigneur de Fouilhouze, mais n'y habitera pas

- en 1719 son beau frère François de Lastic, déjà seigneur de Parentignat, achète le château de Fouilhouze qui deviendra une dépendance de Parentignat.

domaine privé ne se visite pas, visible uniquement de l'extérieur !  

                                                                                                                                                 


Château des Granges - Usson (Haut de Page)

                                             


Château de Montfort - Vernet la Varenne (Haut de Page)

- Château du 12è siècle, et transformé au 15è siècle pour servir de garnison, et au 19è siècle.

- Comme pour pas mal de Château dans le Puy de Dome, et surtout dans la région d'Issoire, on y retrouve l'histoire parallèle de la Reine Marguerite de Valois, la Reine Margot qui aurait eu des aventures galantes la menant dans le Château du Vernet la Varenne, qui fut alors appelé par elle : Montfort.

- les différents seigneurs du Château du Vernet ou Montfort furent entre autre les familles suivantes :

- de 1150 à 1370 la famille Du Vernet,

- puis en 1565 le Château appartient à Pierre du Fraysse seigneurs de Montfort (ou Fraisse), époux depuis 1565 d'Antoinette de la Reynerie (fille de Jean de la Reynerie et Marie de la Chassaigne de Sereys), Pierre et Antoinette auront au moins une fille Marie du Fraisse, puis Gabriel du Fraisse époux en 1591 de Michelle du Croc, qui héritera du château à la mort de son époux. Michelle épousera alors Christophe de Chauvigny de Blot, ils auront une fille, Anne de Chauvigny de Blot.

- Anne de Chauvigny de Blot épouse en 1631 Jacques de Cordeboeuf de Beauverger-Montgon, à la mort de Jacques, Anne se remariera 2 fois, mais n'a pas eut d'autres enfants, à sa mort en 1692 c'est son fils qu'elle a eut avec Jacques de Cordeboeuf, Pierre de Cordeboeuf de Beauverger-Montgon qui héritera du domaine , il épouse en 1663 Marie Isabeau de la Rochefoucault qui deviendra dame de Montfort et du Vernet la Varenne.

- leur fils Charles Ignace héritier sera qualifié alors de Comte de Montfort, il épouse Marie Marianne de Bonnevie il auront une fille Charlotte de Beauverger.

- Charlotte de Beauverger épouse en 1721 Claude Emmanuel de la Rochelambert, mais ils vivront dans un autre château.

il restera aux mains de cette famille jusqu'au milieu du 19è siècle.

- puis appartiendra successivement aux familles Lapire et Faugières à la fin du 19è siècle, les Faugières voulaient faire du Château, une station thermale, mais le Château fut donné aux soeurs de Saint Vincent de Paul d'Issoire.

- dans la seconde partie du 20è siècle la commune du Vernet la Varenne en fit l'acquisition, et le Château devient un centre culturel, on y trouve en son sein la maison de l'Améthyste

 


Petit Château à St Jean en Val (Haut de Page)

sur la route j'ai trouvé ce "petit Château" mais je ne trouve rien sur le net qui pourrait expliquer quoi que ce soit sur ce domaine, je l'ai situé sur google map, mais rien de plus, je ne suis pas monté le voir de plus près, dans une prochaine balade sans doute !

                       


 

(Haut de Page)